Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Violation de la Constitution. Zacharie Bababaswe : « J’ai été le premier à exiger l’invalidation des députés absentéistes et ceux qui ont trahi le Congo »

Zacharie Bababaswe
Zacharie Bababaswe

La séance plénière d’hier mardi à la Chambre basse du parlement s’est préoccupée de la poursuite des travaux relatifs au rapport de la Commission spéciale chargée d’examiner le réquisitoire du Procureur Général de la République aux fins d’obtenir la levée de l’immunité parlementaire de l’honorable Diomi Ndongala ; et l’examen du réquisitoire du Procureur Général de la République aux fins d’obtenir l’autorisation des poursuites à l’encontre de l’honorable Roger Lumbala Tshitenga. Suite à sa motion du mardi 20 décembre 2012, le député national Zacharie Bababaswe avait exigé l’invalidation de tous ceux qui piétinent la Constitution en refusant de siéger à l’Assemblée nationale. Suite au ralliement du député Roger Lumbala aux terroristes de M23, l’élu de Lukunga en appelle à l’invalidation aussi de ceux qui n’aiment pas l’Assemblée nationale mais perçoivent des immunités sans travailler.

Dans un entretien accordé à la Rédaction du Journal L’Avenir, le député national Zacharie Bababaswe, porte-parole du Groupe Parlementaire Terre d’Avenir a déclaré ce qui suit : « j’ai été le premier à demander l’invalidation des mandats des députés élus, mais qui ne se sont jamais présentés à l’Assemblée nationale pour se signaler, mais qui perçoivent l’argent et qui se recrutent majoritairement dans l’opposition. Je trouve cela immorale et anormale ».

Poursuivant son entretien, le député national Zacharie Bababaswe se dit inquiet et constate avec amertume que ceux qui prétendent être démocrates et respectueux des principes républicains sont ceux là même qui n’aiment pas leur pays et marchent sur la Constitution de la République au mépris de leurs électeurs qui les ont mandatés sans siéger. De ceux-là figurent un bon nombre de députés, comme il l’a ainsi dit : « Ceux qui disent vouloir faire la démocratie et qui ont eu la confiance du peuple parmi eux figurent Eugène Diomi Ndongala que nous allons invalider maintenant, Félix Tshilombo Tshisekedi, Tshika wa Mulumba, Alexis Mutanda Muadia, Antipas Mbusa Nyamwisi et Roger Lumbala qui a pris les armes contre son pays et sa population, mais qui continuent à percevoir l’argent tout en estimant défendre la population qui est devenue son bien privé », avait souligné l’élu de Lukunga.

Continuer à percevoir l’argent du contribuable congolais sans rendre le travail auquel le député a été élu, c’est de la tricherie et de l’immoralité politique. Pour le député national Zacharie Bababaswe, il aurait voulu, au nom de la population qu’ils prétendent défendre, que les députés absentéistes et ceux qui ont choisi de faire couler le sang des innocents congolais qu’ils versent leurs part d’émoluments parlementaires aux enseignants et à certaines structures sociales.

Il estime qu’il était temps que les cas de ces députés qui n’aiment pas la viande de la vache, mais préfèrent son lait soient pris en considération pour quitter l’Assemblée nationale. C’est alors qu’il a appuyé totalement la motion de l’honorable Muhindo Zangi en ces termes : « Nous avons pensé qu’il était temps d’appuyer totalement la motion de notre collègue de sorte que nous puissions chasser du Palais du peuple ceux qui détestent l’Assemblée nationale ».

S’agissant des accusations tendant à dire que le M23 fait partie de la Majorité présidentielle, le porte-parole du Groupe Parlementaire Terre d’Avenir récuse ces accusations gratuites. Il affirme cependant que le CNDP est effectivement dans la majorité présidentielle car, ses élus ont été validés à l’Assemblée nationale.

Par conséquent, le M23 est un nouveau mouvement qui agit sous le label des accords signés entre le Gouvernement et le M23, dont l’exécutif national a respecté à 99%. Le M23 est un mouvement de terroristes dont son deuxième vice-président est un ancien directeur de campagne d’Etienne Tshisekedi et Président national du Rassemblement Congolais pour la Démocratie National, RCD/N.

Nous demandons l’invalidation des députés de SET dont leur président est du côté de la rébellion, car dit-il « le statut de SET dit que le Président engage le Parti. Roger Lumbala s’est affiché officiellement avec le M23.

Donc, SET a rejoint le M23, d’où tous les députés qui étaient élus sur cette liste de SET ont rejoint le M23. C’est à l’opposition qu’on trouve tous ces cas que nous décrions à l’Assemblée nationale », avait souligné l’élu de la Circonscription électorale de Lukunga. Et d’ajouter que, le fait que le M23 demande un cessez-le-feu traduit tout simplement l’impuissance de poursuivre leur aventure. D’où, Roger Lumbala, élu de Miabi au Kasaï-Oriental a signé sa mort politique, en choisissant de trahir la Constitution de la République en sa qualité d’élu du peuple.

Par Pius Romain Rolland (L’Avenir Quotidien)

Translate »