Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Analyse et Decriptage Africain: Le mal en Cote d’Ivoire porte un nom: Alassana Dramane Ouattara

Au lendemain du scrutin, des affrontements communautaires ont eu lieu dans plusieurs localités de Côte d’Ivoire.
L’opposition conteste la réélection d’Alassane Ouattara pour un troisième mandat, qu’elle juge inconstitutionnel. Elle avait lancé une campagne de “désobéissance civile” puis proclamé un “Conseil national de transition” (CNT) censé remplacer M. Ouattara.
Le bilan global des troubles politiques qui ont souvent dégénéré en affrontements intercommunautaires, surtout dans le sud-est de la Côte d’Ivoire, s’établit à 85 morts et 484 blessés depuis le 10 août (après l’annonce de la candidature de M. Ouattara), a annoncé mercredi le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Sidi Touré. Il y a eu 34 morts avant le scrutin, 20 le jour du vote et 31 après, a-t-il détaillé, ajoutant que 225 personnes ont été interpellées, 167 inculpées et 45 écrouées.
Plusieurs leaders de l’opposition, dont l’ancien Premier ministre Pascal Affi N’Guessan, son porte-parole, ont été arrêtés, alors que d’autres étaient bloqués à leur domicile par les forces de l’ordre.
Plus de 8 000 personnes ont fui la Côte d’Ivoire vers les pays voisins, principalement le Liberia, en raison des violences liées à l’élection présidentielle, a rapporté mardi l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).
Le président ivoirien Alassane Ouattara, réélu à la tête de la Côte d’Ivoire pour un troisième mandat controversé, et son principal opposant l’ex-président Henri Konan Bédié ont “brisé la glace” lors de leur rencontre mercredi à Abidjan, destinée à apaiser les violences électorales meurtrières en Côte d’Ivoire.
“C’était une première rencontre pour briser la glace et rétablir la confiance”, a déclaré le président Ouattara, au terme de l’entrevue qui a duré une quarantaine de minutes à l’hôtel du Golf, un lieu symbolique de la crise post-électorale de 2010-11.
“Nous avons pu briser le mur de glace et le mur de silence”, a renchéri Henri Konan Bediie, les deux hommes promettant d’autres rencontres à venir, lors d’un bref point de presse commun dans le hall de l’hôtel.

Violences meurtrières, victoire du président Ouattara, boycott de l’opposition, refus des résultats, poursuites judiciaires… : le décor est plante pour bruler la cote d’Ivoire.
Commençons par le taux de participation des électeurs :
Ouattara a été réélu pour un troisième mandat controversé sur le score fleuve de 94,27 % des voix au premier tour, l’opposition ayant boycotté le scrutin. L’opposition estime que le taux de participation est de « 8 % ou moins » et que le président « Ouattara n’est pas légitime ». Le taux de participation est de 53,90 % selon la commission électorale, mais près d’un quart des bureaux de vote n’ont pas pu ouvrir, privant de la possibilité de voter près de 1,5 million d’inscrits.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Translate »