Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

UDPS : Rémy Massamba annonce le retour d’Etienne Tshisekedi

Par Laurel KANKOLE

Etienne Tshisekedi, président national de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), présidera les cérémonies d’ouverture et de clôture des travaux du premier congrès de son parti. M. Rémy Massamba, coordonnateur principal de la Commission chargée de l’étude, de l’organisation et de la tenue de ce congrès l’a annoncé hier au cours d’une conférence de presse qu’il a présidée en début d’après-midi dans la résidence de l’opposant charismatique des années Mobutu. ” L’état de santé du président national de notre parti va de mieux en mieux “.

Le long séjour d’Etienne Tshisekedi à Bruxelles, pour des raisons de santé, continue à alimenter la chronique. Non seulement dans les rues de Kinshasa mais aussi au sein de son parti, actuellement divisé. Reviendra, reviendra plus ? C’est la question principale que pose l’opinion sur le retour d’Etienne Tshisekedi. A cette question, la rumeur, comme une traînée de poudre, court les rues. Certaines personnes se sont même arrogé le statut de médecin légiste, annonçant le retour interdit au pays de l’incontestable chef de l’Udps. Les auteurs de ces allégations évoquent ce qui serait une décision prise par les médecins belges de l’hôpital qui avait reçu Etienne Tshisekedi en soins.

C’est donc cette thèse qui a fait autorité dans les rues de Kinshasa. Dans certains salons de la ville, on n’a pas hésité de lier cette rumeur à la division observée au sein du parti cher à Etienne Tshisekedi. Le commun des mortels kinois y croyait sans discernement, car réconforté par la thèse du groupe de Righini qui, à plus d’une occasion, a qualifié d’imitation de la voix, de montage, de trucage et de falsification de la signature de M. Etienne Tshisekedi.

Côté Limete, l’actualité est plutôt la présentation du rapport préliminaire de la Commission chargée de l’étude, de l’organisation et de la tenue de ce qu’ils entendent comme étant le tout premier congrès du parti, même si la date effective du démarrage des travaux n’est pas connue jusqu’ici. Néanmoins, Rémy Massamba reste convaincu que ce conclave se tiendra bel et bien avant la fin de cette année 2010. ” Physiquement, le président national de notre parti a, certes souffert. Mais jamais, il n’a failli pendant qu’il éprouvait encore des ennuis de santé “, a déclaré Rémy Massamba. Cette déclaration a donc valu une réplique indirecte au groupe de Righini qui, toujours, remet en cause des actes qu’ils estiment ” prétendument posés ” par Etienne Tshisekedi.

LA PHASE DES TRAVAUX PREPARATOIRES DU CONGRES

C’est un véritable défi que l’Udps lance à ceux des Congolais qui ne croient pas en la tenue de leur congrès. Selon Rémy Massamba, la rencontre d’hier avec la presse constituait la première phase des travaux préparatoires de cette réunion stratégique. Le cadre juridique de la commission, les missions, la composition de la commission et du bureau de sa coordination, l’organisation du travail auxquels s’ajoutent les résultats obtenus et les conclusions à tirer à l’issue de la première phase, sont les cinq principaux points sur lesquels Rémy Massamba a axé sa communication.

En ce qui concerne le cadre juridique, Rémy Massamba a évoqué la décision n°088/UDPS/PN/ 010 du 26 février 2010, portant nomination des membres de la commission et composition de son bureau. Par ailleurs, le coordonnateur de la Commission d’organisation du congrès de l’Udps (COC), a par ailleurs, rappelé sa rencontre avec Etienne Tshisekedi à Bruxelles au cours de laquelle il avait été consulté pour conduire les travaux préparatoires du 1er Congrès de l’Udps.

Quant aux missions de la commission, celles-ci se résument à six points. Il s’agit de synthétiser et actualiser tous les travaux disponibles portant sur l’organisation et la tenue du 1er Congrès de l’Udps. Par ailleurs, la commission devrait élaborer une étude de faisabilité de la tenue dudit congrès sur le plan financier, matériel et organisationnel.

Ce n’est pas tout. A ces deux premières missions s’ajoutent quatre autres, à savoir la mise en œuvre de tous les paramètres humains, matériels et financiers nécessaires, la préparation des documents de travail à l’intention des congressistes et leur soumission aux organes centraux et de base pour avis et considérations. Ensuite, la commission endosse la responsabilité de proposer au président national du parti les listes des délégués aux travaux dudit congrès.

” L’Udps jouera son rôle d’antan. Non seulement qu’elle donnera une impulsion nouvelle à la démocratie, mais l’Udps est déterminée à emmener le peuple au progrès social et à instaurer un véritable Etat de droit “, a conclu Rémy Massamba.

JACQUES MATANDA DESAVOUE

Nombreux sont ceux des congolais qui n’ont pas cru leurs oreilles, lorsqu’ils ont appris, par les médias interposés, les déclarations de Jacques Matanda, autoproclamé actuel président national de l’Udps. Crime de lèse-majesté ou folie de grandeur ? En tout cas, dans les milieux des Tshisekedistes pur sang, la déclaration de Jacques Matanda passe pour un anathème et suscite de vives réactions.

Dans cet élan de colère, cinq fédérations de l’Udps/Bandundu ont désavoué Jacques Matanda Ma Mboyo, considéré comme un ” enfant prodigue “. La motion du désaveu a été publiquement lue hier en la résidence de M. Etienne Tshisekedi, par le coordonnateur desdites fédérations, M. Emmanuel Kwakende.

Ancien représentant de l’Udps aux Etats-Unis et auprès des Nations Unies, Jacques Matanda est accusé de perfidie et trahison des idéaux du parti. Au sein des fédérations de l’Udps/Bandundu, on ne tarit pas de questions. ” Comment Jacques Matanda qui a brillé par une incompétence notoire dans l’exercice de ses attributions, naguère à lui confiée par le président national, peut avoir le culot de s’autoproclamer président d’un si grand parti politique comme l’Udps ” ? Pour certaines personnes Jacques Matanda s’est comporté comme le crapaud de Jean de la Fontaine qui voulait se faire aussi grand que le bœuf.

Translate »