Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Taylor condamné à 50 ans de prison

Par BBC

Charles Taylor

-Le 26 avril, les juges l’avait reconnu coupable de crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis pendant la guerre civile en Sierra Léone.

L’ancien président du Libéria avait été reconnu coupable d’avoir financé, armé, soutenu les rebelles Sierra Léonais, mais pas d’en avoir le contrôle.

Les juges avaient aussi reconnu sa responsabilité dans la planification des attaques de Kono et de Feetown.

La première sentence infligée à un chef d’Etat par des juges internationaux devra servir d’exemple. C’est le sens des 50 années de prison infligées à Charles Taylor.

Ses avocats avaient classé au rang des circonstances atténuantes sa position à la tête de l’Etat du Libéria.

Les juges en ont fait une circonstance aggravante. « Les dirigeants doivent montrer l’exemple et ne doivent pas commettre de crimes » a asséné le président de la chambre en infligeant la sentence, évoquant « la trahison de Charles Taylor », qui en tant que chef d’Etat, avait la confiance du public.

Taylor, un homme de paix ? C’est ce qu’il avait plaidé, depuis le début de son procès qui a duré trois ans. Mais pour les juges, « il n’a jamais utilisé son pouvoir pour atténuer l’instabilité dans la région ». Au contraire. Tout en poussant les rebelles du RUF à négocier avec le gouvernement, il les incitait à ne pas désarmer.

Après l’audience, Charles Taylor est retournée à la prison de Scheveningen, en banlieue de La Haye. Là-bas, il retrouvera Laurent Gbagbo, l’ancien président de Côte d’Ivoire, qui attend son procès devant la CPI.

Charles Taylr devrait bientôt quitter Scheveningen, pour rejoindre une prisée du Royaum e Uni où il doit purger sa peine.

Charles Taylor a déjà passé six ans en prison, et devra donc encore servir 44 ans. C’est à l’âge de 108 ans que Charles Taylor pourra, s’il ne bénéficie pas de remise de peine, sortir de prison.

Translate »