Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Sport:La RD Congo menacée par la FIFA

FifaLe ministre des Sports congolais, Banza Mukalay Nsungu, avait adressé une circulaire aux présidents de clubs, le 28 novembre dernier. Dans ce courrier, il leur sommait de faire se dérouler les matchs du championnat local uniquement dans des stades qui sont propriété de l’Etat. La FIFA a mis en demeure le dirigeant pour le contraindre de reconsidérer sa position.

La RD Congo est sous surveillance. La FIFA a décidé d’intervenir à la suite d’une circulaire écrite par le ministre des Sports congolais, Banza Mukalay Nsungu et adressée aux présidents de clubs. Ce dernier souhaite que les matchs de championnat local se jouent dans des stades appartenant à l’Etat. Une directive qui va à l’encontre du règlement de l’instance mondiale du ballon rond.

En effet, la FIFA est claire sur ce sujet : aucun gouvernement politique n’a le droit de s’inférer dans les affaires d’une fédération de football qui doit être totalement indépendante. Comme cette règle s’apprête à ne pas être respectée, la FIFA a demandé au ministre congolais de reconsidérer sa position sans quoi le championnat et la sélection nationale seraient sanctionnés.

Ingérence interdite par la FIFA

C’est le secrétaire général de la FIFA, Jérôme Valcke qui est monté au créneau face à cette ingérence et envisage même de suspendre la fédération congolaise de football (FECOFA) si le ministre des Sports refusait de revenir sur sa décision vis à vis de sa circulaire. “Les statuts de la FIFA préviennent expressément que les associations membres doivent gérer leurs affaires de manière indépendante, faute de quoi elles risquent d’être sanctionnées”, a-t-il précisé.

Et le dirigeant d’ajouter : “Une suspension signifierait que n’importe quelle équipe nationale ou club et que tout fonctionnaire de la FECOFA ne pourrait plus entretenir des relations sur le front du sport (en plus de participer à toute compétition ou manifestation continentale ou internationale) et que tous les programmes d’assistance de la FIFA et la CAF seraient interrompus avec effet immédiat.” En attendant la décision finale, le principal intéressé n’a pas réagit à cet avertissement de la FIFA et devrait en toute logique annuler cette circulaire pour que le football congolais puisse poursuivre son retour au premier plan sur le continent africain.

/ par Abou Cissé

 

© Copyright Afrik.com

Translate »