Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Rwanda – RDC : Paul Kagamé a accusé la « communauté internationale » d’avoir cherché à chasser du pouvoir le président congolais, Joseph Kabila.

Par JA

Accuse de soutenir les mutins du Nord-Kivu, Kagame contre-attaque:

Paul Kagame et Joseph Kabila

Lors d’une conférence de presse, mardi 19 juin à Kigali, le président rwandais Paul Kagamé a accusé la “communauté internationale” d’avoir cherché à chasser du pouvoir le président congolais, Joseph Kabila. Il a également affirmé la neutralité du Rwanda dans la crise au Nord-Kivu.

Pendant plus d’une heure et demi, mardi 19 juin, Paul Kagamé a répondu aux questions de la presse internationale à Kigali. Avec un sujet central : la crise dans l’Est de la RDC.

À plusieurs reprises, le président rwandais a réaffirmé que la mutinerie en cours dans le Nord-Kivu, région frontalière du Rwanda, ne concernait son pays en aucune façon. De même que l’arrestation de Jean Bosco Ntaganda, général et ancien chef rebelle congolais recherché par la Cour pénale internationale (CPI), ne relevait pas de ses attributions.

Ces dernières semaines, Kigali a été indirectement accusé par Kinshasa et par la mission de l’ONU en RDC (Monusco) de soutenir Ntaganda. Kagamé a contre-attaqué lors de la conférence de presse en dénonçant l’hypocrisie de la relation de la « communauté internationale » vis à vis du président congolais Joseph Kabila. Avant l’élection présidentielle congolaise de novembre dernier, celle-ci « cherchait un moyen de se débarrasser de lui, soit avec l’élection, soit par d’autres moyens », a-t-il affirmé, laissant entendre qu’il avait été sondé sur le sujet. « Finalement, il a été élu et, quelles qu’aient été les conditions de cette élection, ils se sont rendus compte qu’ils devaient faire avec. »

“Je suis allé aussi loin que possible”

« Ensuite, ils [la communauté internationale, NDLR] sont revenus me voir pour dire qu’ils voulaient arrêter Ntaganda mais qu’ils ne voulaient pas le faire sans le consentement du Rwanda […] Et maintenant ils nous disent responsables de cette situation ! » Interrogé sur l’identité de ces acteurs de la « communauté internationale », il a refusé de préciser ses accusations. « Je suis allé aussi loin que possible », a-t-il simplement dit.

Visiblement agacé par les accusations récurrentes contre son pays, Kagamé a même menacé de suspendre totalement sa coopération dans la résolution des crises de l’Est de la RDC. « Nous allons arriver à un point où nous allons nous décharger de tout ces problèmes qui ont été mis sur nos épaules et nous allons leur renvoyer », a-t-il menacé sans plus de détails.

5 thoughts on “Rwanda – RDC : Paul Kagamé a accusé la « communauté internationale » d’avoir cherché à chasser du pouvoir le président congolais, Joseph Kabila.”

  1. Le monde entier n’est pas encore civilisé, on nous fait croire que dans certains pays qui se disent démocratiques, développés, avancés ou émergés font bonnes causes dans la ligne de normalisation et épanouissante moraliques. Rien n’est correct et juste dans ce monde mais il faut comprendre une chose que la vie humaine est très importante pour tout homme vivant ici bas. Que tu sois pauvre ou riche, tous finiront dans un trou sans dimant ni or dans ton dernier demeure. Celui qui fait du bien pour l’humanite sera compassé par le phénomène mystique pour ne pas dire Dieu. La conscience nous reprochera de ce que nous avons fait. Bien qu’une majorité ( pauvre) soit pour toi qu’une minorité (riche) qui profite de votre temps présent.

  2. Allons à Kigali pour mieux comprendre les pensées et gestes des Tutsi: ils sont champions en mensonges et manipulations. Quand ils sont coincés quelques parts, ils se lancent dans des négociations sur mesure afin d’embrouiller la culpabilité qui est le leur. Attention, attention les Congolais, les Vrais, Kagame ment parce qu’il se voit acculé par
    les dénonciations de la Monusco et de ses propres militaires qui se sont rendus aux agents de l’ONU pour détourner l’attention des Congolais, et en même temps il a donné
    l’ordre d’amplifier les massacres dans les deux Kivu.
    L’histoire nous dira. Kabila est là pour faire accomplir la balkanisation selon l’accord de Lemera. Depuis que ce chauffeur de taxi est au Congo, il n’a jamais defendu le peuple Congolais; que pense l’Assemblée Nationale Congolaise??
    Ne pensez pas être des spectateurs mais agissez comme des vrais congolais; sinon le pays est sur le point d’être volé par des Tutsis et leurs collabos.

  3. Comprenons la politique. Kagame dans ses mots, veut nous informer indirectement que les Tutsis vont bientot balayer Kabila du pouvoir, alors il a mis au noir le nom de Tutsis pour nous distraire avec celui de la fameuse communauté Internationale. En un mot, les Tutsi sont maintenant decidés de prendre notre pays par les armes. Bangolais tofungola miso.

    Jerome

  4. Pourquoi vouloir juer avec les gens. Si reellement la communaute internationale voulait se debarrasser de Joseph, elle allait s’appuyer sur la tricherie des elections et faire partir Joseph, au contraire, c’est elle qui a imposee son president au peuple congolais qui n’a pas d’armee. C’est une distraction. allons de l’avant avec des denonciations des Occidentaux.

  5. Si la communauté internationale avait cherché à se debarrasser de Joseph Kabila comme le prétend Kagame, elle n’aurait pas défendu mordicus son élection bidon comme elle l’a fait au détriment de tout d’un peuple. Il n’ya que les naifs qui peuvent gober un mensonge aussi flagrant qui cache mal un manque d’arguments pour les faits vérifiables qui lui sont reprochés.

Comments are closed.

Translate »