Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Roger Lumbala « convaincu d’obtenir l’amnistie »

En exil en France, l’opposant congolais a demandé à remplir son formulaire d’engagement pour bénéficier de la loi d’amnistie. Toujours candidat pour 2016, Roger Lumbala estime que « Joseph Kabila ne modifiera pas la Constitution et se représentera pas« .

Capture d’écran 2014-05-09 à 00.55.42

Que devient l’opposant congolais Roger Lumbala ? Après son aventure avec la rébellion du M23 et sa participation aux côtés des rebelles aux pourparlers de Kampala, Roger Lumbala est de retour en France depuis fin avril. Demandeur de l’asile politique, le leader du RCD-N espère pouvoir bénéficier de la loi d’amnistie. Une loi qui permet de « blanchir » les membres des groupes armés pour « faits insurrectionnels et faits politiques« . Mais le régime de Kinshasa ne semble pas de cet avis. Selon Jeune Afrique, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende affirme que Roger Lumbala n’est pas amnistiable. En cause, son soutien au colonel déserteur John Tshibangu, qui avait fait défection avec certains de ses hommes à l’été 2012. Nous avons rencontré Roger Lumbala à Paris.

– Afrikarabia : Pour quelles raisons êtes-vous en France ?

– Roger Lumbala : Je suis demandeur d’asile politique en France depuis 2012, je suis donc résident ici. Je peux voyager pour aller à l’étranger, mais après je reviens en France, pour des raisons familiales tout simplement.

– Afrikarabia : Votre nom n’apparaît pas sur les deux premières listes d’amnisties publiées par Kinshasa. Souhaitez-vous bénéficier de l’amnistie et avez-vous  rempli votre formulaire d’engagement ?

– Roger Lumbala : Si je ne suis pas sur ces listes d’amnistiés c’est que je n’ai pas encore signé ma fiche d’engagement. Je compte le faire très rapidement. Je me suis déjà rendu à l’ambassade de RDC à Paris lundi 5 avril, mais je n’ai pas encore pu remplir le formulaire, sous prétexte que le document original n’était pas encore arrivé (depuis cette interview, Roger Lumbala a signé son formulaire d’engagement mercredi 7 mai à Paris – ndlr).

– Afrikarabia : Qu’est-ce-que signifie l’amnistie pour vous ?

– Roger Lumbala : Comme dans tout conflit, pour remettre le pays en marche, il y a toujours une amnistie qui est prononcée. C’est d’ailleurs prévu dans les déclarations de Nairobi (documents signés en décembre 2013 entre le gouvernement congolais et le M23 pour mettre fin à la rébellion – ndlr).

– Afrikarabia : Les autorités congolaises ont précisé que les personnes qui avaient commis des crimes de guerre étaient exclues de la loi d’amnistie. Et justement Kinshasa vous accuse d’avoir soutenu la rébellion de John Tshibangu et d’avoir enrôlé des enfants-soldats ?

– Roger Lumbala : Le président Joseph Kabila a évoqué le cas de Roger Lumbala  au cours d’une réunion avec les membres de la majorité présidentielle (dans la ferme présidentielle de Kingakati en mars dernier – ndlr). Il a dit qu’il allait signé l’amnistie et que Roger Lumbala reviendrait en République démocratique du Congo dans le cadre de la cohésion nationale. Quand le président parle, je trouve anormal que les gens qui travaillent à son service le contredisent (Lambert-Mende avait notamment déclaré à Jeune Afrique que Roger Lumbala était non-amnistiable – ndlr).

– Afrikarabia : On vous accuse d’avoir aidé John Tshibangu lors de sa défection de l’armée régulière ?

– Roger Lumbala : John Tshibangu n’a pas mené de guerre. John Tshibangu n’a jamais recruté et encore moins des enfants, car il n’a tout simplement pas eu le temps de le faire. Aucune organisation internationale n’a enregistré de groupe armé mené par John Tshibangu. On cherche simplement à s’acharner sur Roger Lumbala. Sur la dernière liste des 100 amnistiés, le dossier Lumbala est en huitième position. Ce n’est plus Roger Lumbala avec le M23, que le pouvoir a chanté pendant plusieurs mois pour dire que j’étais membre du M23. Maintenant, on a lié mon dossier avec l’A7-Roger Lumbala-John Tshibangu (Consulté la liste des amnisties ici). Que veut dire A7 ? Cela veut tout simplement dire : « Armée de soutien à Etienne Tshisekedi« . Si je suis combattu aujourd’hui, c’est que je soutiens Etienne Tshisekedi (leader de l’UDPS et candidat malheureux à la dernière présidentielle contestée de novembre 2011 – ndlr). A supposer que John Tshibangu a recruté des enfants-soldats, quelle est la responsabilité de Roger Lumbala ? Je n’étais pas avec monsieur John Tshibangu. Ce monsieur avait d’ailleurs créé son propre mouvement depuis la Belgique et n’avait donc rien à voir avec l’A7.

– Afrikarabia : Etes-vous confiant pour l’obtention de cette amnistie ? Selon vous, il n’y a pas de raison pour qu’on vous la refuse ?

– Roger Lumbala : Nous vivons dans un pays où l’exclusion est considérée comme un mode de fonctionnement. Je suis tout à fait convaincu que je serai amnistié par le fait d’avoir signé mon engagement (à ne plus récidiver dans un groupe armé – ndlr).

– Afrikarabia : Quelles sont vos relations aujourd’hui avec l’ex-M23 dont vous étiez proche ?

– Roger Lumbala : Le M23 n’existe plus depuis la signature des déclarations de Nairobi. Si vous me posez la question si j’ai des relations avec des membres de l’ex-mouvement, oui, je garde de très bonnes relations avec ces hommes et ces femmes qui m’ont invité à participer aux pourparlers de Kampala. Je suis un homme fidèle dans mes relations.

– Afrikarabia : Seriez-vous partant pour participer à un gouvernement de « cohésion nationale » ?

– Roger Lumbala : Je ne suis pas en contact avec le pouvoir. Je ne peux donc pas vous répondre.

 Afrikarabia : Savez-vous si des membres de l’ex-M23 pourraient faire partie du nouveau gouvernement de « cohésion nationale » ? Et est-ce que cela vous paraît judicieux ?

– Roger Lumbala : Ce nouveau gouvernement, c’est le pouvoir discrétionnaire du président Kabila. Dans le cadre de la cohésion nationale, je pense que tous les partis politiques qui ont participé aux Concertations nationales sont dans cette logique là. Pour ce qui nous concerne, nous ne sommes ni de prêt ni de loin en contact avec le pouvoir.

– Afrikarabia : Quel rôle comptez-vous jouer à l’avenir sur l’échiquier politique congolais ?

– Roger Lumbala : Les Congolais qui ont découvert un héros, un homme qui est martyrisé et diabolisé par le pouvoir actuel, sollicitent ma candidature à l’élection présidentielle de 2016. On me dit que je suis le seul à être capable de redonner une chance à la République démocratique du Congo. Pour un Congo fort, il faut un homme fort. Il faut un homme qui soit en bon terme avec les pays voisins de la  RDC et avec lesquels nous avons des différents : l’Ouganda, le Rwanda, la Tanzanie… Mais attention je serai candidat en 2016 à condition qu’Etienne Tshisekedi ne se présente pas.

– Afrikarabia : John Kerry, le secrétaire d’Etat américain, était à Kinshasa le week-end dernier. Il a notamment demandé à Joseph Kabila de respecter la Constitution. Beaucoup de commentateurs l’ont interprété comme une demande au président congolais de ne pas briguer un troisième mandat, interdit par la Constitution. Que va faire Joseph Kabila en 2016 ?

– Roger Lumbala : A mon humble avis, je suis tout à fait convaincu que le président Joseph Kabila ne va pas se représenter. Et cela de par lui-même. La situation politique et l’environnement international ne le permettent plus. Je suis convaincu qu’il ne modifiera pas la Constitution.

Propos recueillis par Christophe RIGAUD – Afrikarabia

Translate »