Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

RÉUNION DE KAMPALA SUR LA CRISE EN RDC: L’opposition congolaise prend ses distances

-Les quatre principaux groupes de l’opposition à l’assemblée nationale congolaise ont confirmé hier matin leur refus de prendre part aux négociations qui vont s’ouvrir à Kampala entre le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) et les rebelles du M23. Ces quatre groupes (l’Udps-FAC, le MLC, l’UNC et le Glds) qui disent représenter 95% des partis de RDC et une centaine de députés sur 500 ont refusé de participer à ces discussions car le gouvernement refusait d’y voir débattre d’autres revendications que celles du M23. «Seul un dialogue républicain et inclusif entre la majorité au pouvoir, l’opposition et le M23 en présence de la société civile permettra de trouver une solution globale et durable à la crise» ont affirmé leurs représentants hier matin lors d’une conférence de presse. L’Union pour la démocratie et le progrès social – Forces acquises au changement (Udps-FAC) était représentée par M.Samy Babangida, le Mouvement de Libération du Congo par M.Jean-Lucien Bussa, l’Union nationale congolaise (UNC) par M.Justin Bitakwira et les Libéraux démocrates sociaux (Glds) par M.Jose Makila. Leur refus est aussi lié au fait que seul un statut d’observateur leur avait été proposé à ces discussions. Selon eux «ne pas avoir droit à la parole et participer aux négociations comme simple observateur ou témoins est un non Sens». Ils rejettent également la réduction de ces négociations à la seule évaluation des accords entre le gouvernement et le M23. Ces accords n’ayant selon eux aucune valeur car ils n’ont pas été examinés par l’assemblée. Les députés de l’opposition ont par ailleurs annoncé l’exclusion de leurs rangs du député Christian Badibangi qui a répondu à l’invitation du gouvernement avec 10 autres élus, sénateurs et députés membres de la majorité présidentielle. Les discussions entre rebelles du M23 et les autorités congolaises devaient commencer hier à Kampala après avoir été retardées pour des raisons logistiques, la délégation du M23 n’étant arrivée que vendredi après midi dans la capitale ougandaise. La délégation gouvernementale est arrivée mercredi sous la direction du ministre des Affaires étrangères M.Raymond Tshibanda. Les rebelles en lutte depuis huit mois contre l’armée gouvernementale à laquelle ils appartenaient dans la région du Nord Kivu, ont conquis Goma, la capitale régionale, le 20 novembre. Ils n’ont accepté d’en partir qu’onze jours plus tard en échange de l’ouverture de ces négociations. Ces discussions doivent selon eux porter sur l’application de l’accord sur leur intégration dans l’armée qu’ils avaient signé en mars 2009 avant de se mutiner; mais aussi sur des revendications plus politiques. Le gouvernement a accepté d’examiner leurs récriminations à propos de l’accord, mais n’envisage pas d’aborder d’autres sujets.

par L’Expression

Translate »