Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Responsabilité sociale des entreprises : l’activité pétrolière redonne vie au territoire de Muanda

Petrole- Mwanda-Le couple Perenco-Muanda fait bon ménage dans le territoire de Muanda. Seule entreprise exploitant le pétrole en terre congolaise, la filiale congolaise de Perenco ne déroge pas à sa responsabilité sociale, répondant à toutes les sollicitations des communautés locales. Ainsi, sept bâtiments, parmi lesquels des écoles, des maternités, des bureaux de groupements et un centre de santé, ont remis aux autorités sanitaires et scolaires de Muanda, fruit de nette implication dans le développement de ce territoire. C’était au cours d’une cérémonie organisée le samedi 22 juin et le lundi 23 juin 2013 dans le territoire de Muanda et ses environs, et ce, en présence du directeur général de Perenco, Reza Mered.
La joie était visible sur les visages des milliers des habitants de Muanda et de ses environs, venus nombreux assister, le 22 juin 2013, à la cérémonie de l’inauguration des bâtiments dont certains construits et d’autres réhabilités et équipés par la Perenco, une société qui s’amène avec une politique sociale qui a, du moins le mérite de sortir des sentiers battus.
Dans le message prononcé pour la circonstance devant les autorités politico-administratives et d’autres invités, Reza Mered, directeur général de la filiale congolaise de Perenco, est revenu sur l’engagement de son entreprise d’accompagner le développement de la population de Muanda, à travers des actions socioéconomiques qui consistent à l’accès à l’éducation, à la santé, à l’eau et électricité. Infrastructures, emploi et protection de l’environnement qui font aussi partie des actions de Perenco, sont autant de perspectives rassurantes pour les communautés locales.
Au total, sept bâtiments ont été remis aux bénéficiaires. A Kitona village, la société Perenco a réhabilité et équipé deux bâtiments, une maternité et un centre de santé tous deux portant le nom de Kitona village. Comme en pareille circonstance, il a été procédé à la coupure symbolique du ruban par Mme Thérèse Kiatonda, assistante de l’administrateur du territoire de Muanda.
Des gestes qui comptent
C’est à cette occasion que ces deux bâtiments, vieux de 63 ans, réhabilités et entièrement équipés par Perenco, ont été remis officiellement aux responsables, et ce, à la grande satisfaction des bénéficiaires qui, bien avant, étaient obligés de parcourir des kilomètres pour atteindre Muanda, au besoin de se faire soigner.
Complètement retapée, la maternité de Kitona-village est actuellement équipée de 15 lits simples métalliques, 15 matelas d’hôpital, deux balances cliniques, l’une pour adultes et l’autre avec plateau pour bébé, un stéthoscope obstétrical, un berceau avec matelas, une table d’examen médical, un pied pour perfusion et une table d’accouchement. Raison de plus pour docteur Mavuemba, président de la notabilité de dire « le Territoire de Muanda vit grâce aux actions sociales de Perenco ».
« Les réalisations de Perenco se distinguent des autres sociétés pétrolières qui par le passé ont exploité ce même pétrole et sur ce même territoire (Ndlr : Muanda) », avait également dit, pour sa part, le président de la coordination des associations des pêcheurs de Muanda (CAPM), à qui le directeur général de Perenco Reza Mered, avait remis un lot importants de matériels de pêche. Ce don était composé de trois cent filets en plastique, soixante filets en nylon, deux cent boules de fil nylon, cinq cent flotteurs et cinq rouleaux de ralingues.
Ce faisant, Reza Mered, n’a pas hésité de rappeler les pêcheurs à l’ordre. Il a, à cet effet, invité le chef de service de l’Agripel et au coordonnateur de la coordination des associations des pêcheurs de Muanda (CAPM) de mettre tout en œuvre afin de sensibiliser et d’encadrer les pêcheurs par rapport à leurs activités en haute mer de façon à ne pas perturber les opérations de Perenco, rappelant que « les incidents enregistrés ces derniers jours par la société (Ndlr : Perenco) ne sont pas de nature à nous apaiser et à mettre en sécurité la bonne marche de notre exploitation en Offshore ». C’est donc un appel à la responsabilité qu’a lancé le directeur général de Perenco à l’endroit des pêcheurs imprudents qui s’hassardent dans les zones à haut risque.
Après l’étape de Kitona-village, la délégation de la Perenco s’est dirigée vers le groupement de Mamputu. Deuxième étape d’une longue tournée de deux jours qui s’est achevée le lundi 24 juin à la maternité « Les trois mages », où la Perenco a remis au médecin responsable de cette entité médicale, un nouveau bâtiment devant abriter la maternité ; bâtiment équipé de tous les matériels nécessaires pour son bon fonctionnement.
Au groupement de Mamputu, le très dynamique directeur général, Reza Mered, a remis un bureau moderne et équipés des meubles, au chef de cette entité, Victor Sambu. « Je remercie la Perenco au nom de mon groupement, le bureau est un souvenir inoubliable pour la communauté, désormais nous tiendront des réunions avec les chefs de villages dans de bonnes conditions », avait-il déclaré, avant de rappeler les autres actions de Perenco, réalisées toujours dans son groupement. Il a cité la construction d’un dispensaire et l’aménagement de deux puits d’eau.
Dans ce registre, il faut aussi citer, la construction des bureaux de groupements de Muanda-cité et Kongo. Dans le secteur de l’éducation, la délégation de Perenco était aussi passée à l’école primaire Mpulusu dans la cité de Muanda. Là, un nouveau bâtiment de trois salles de classes a été remis à David Dingu Mazanza, directeur de cette école conventionnée protestante. Autant dire que dans sa politique sociale, la Perenco ne fait nullement pas cas de convictions religieuses. Ce nouveau bâtiment vient ainsi, à en croire, Reza Mered, clôturer la série de constructions initiées dans cette école où précédemment un bâtiment similaire a été construit dans l’optique d’améliorer les conditions d’enseignement. Toujours dans ce secteur, un nouveau bâtiment de six salles de classes avait été également remis à Gaspard Niongi Fiti, directeur d’école primaire kimbanguiste Langa à Nsiamfumu.
A noter que toutes ces réalisations sociales bénévoles, à impact visible, hormis honnêtement la construction de l’école primaire Langa, qui une action sociale conventionnelle, s’intègrent sur le plan social de Perenco. Ces réalisations, pourtant fruit des efforts conjointement menés par Perenco, l’administration du territoire de Muanda ainsi que toutes les structures connexes de cette entité, ne semblent pas être comprises par quelques esprits « faibles », qui par moment se caractérisent par des actes de vandalisme répétés sur les installations de Perenco, voire même de son personnel.
Des « actes négatifs » qui, selon le directeur général Reza Mered, empêchent la bonne marche de Perenco, ont été sèchement condamnés par toutes les structures de base de Muanda, notamment le Comité de coordination et de développement de Muanda (COCODEM). Perenco considère désormais le COCODEM comme « la plus fiable courroie de transmission et la meilleure interface pour faire parvenir les besoins de la population ».

Encadré
Perenco est actuellement l’unique producteur pétrolier de RDC et figure parmi les plus gros investisseurs du pays.
Depuis son arrivée dans la région en 2000, le groupe a réalisé de très gros investissements dans de nouveaux puits, les activités de récupération secondaire et amélioré les méthodes d’exploitation.
Dans le territoire de Muanda, le programme social de Perenco s’ordonne autour de cinq grands axes : les infrastructures, l’accès à l’eau, l’électricité, la santé, l’emploi, etc.
Principal employeur de la région, Perenco RDC prend ses responsabilités sociale et environnementale à cœur. La compagnie est sur le point de lancer un programme de microcrédit afin d’encourager les initiatives individuelles dans les domaines de l’agriculture, l’artisanat, de l’élevage et de la pêche.

Écrit par LP (Le Potentiel)

Translate »