Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

RDC:Combien touche les pays qui envoient leurs troupes en RDC

monusco-goma-L’Assemblée générale des Nations unies a adopté vendredi 10 mai à New York (Etats-Unis) le « Rapport du Groupe consultatif de haut niveau chargé d’examiner les taux de remboursement des pays fournisseurs de contingents et les questions connexes » (A/C.5/67/L.33) lui recommandant de « poursuivre le versement complémentaire représentant 6,75% du taux de base mensuel de 1.028 dollars par personne, du 1er avril 2013 au 30 juin 2014 ». 

« Pour la période allant du 1er avril au 30 juin 2013, le versement de 6,75% représenterait environ 17,7 millions USD pour l’ensemble des missions. Pour l’exercice allant du 1er juillet 2013 au 30 juin 2014, le budget des opérations de maintien de la paix pourrait atteindre le niveau record de 8 milliards USD », précise un communiqué de presse.

Aux fins de garantir l’efficacité des opérations de maintien de la paix et de faciliter ces versements complémentaires, l’Assemblée est invitée à fixer à 12 mois la période normale entre deux relèves à compter du mois d’avril 2013, sauf dans les cas où le Secrétaire général juge que la situation et les besoins opérationnels exigent qu’il en soit autrement.

« Toujours à compter d’avril 2013, la Commission recommande que lorsque le matériel majeur visé dans les mémorandums d’accord est manquant ou ne fonctionne pas et que cela nuit à la faculté des contingents de s’acquitter de leurs obligations, l’Assemblée générale devrait réduire en proportion le taux de remboursement aux pays fournisseurs de contingents ou d’effectifs de police », indique le communiqué.

Craintes

Lors de l’examen de la question du financement des opérations de maintien de la paix (OMP), les représentants des Etats-Unis et du Mexique ont dit craindre que qu’ « avec la création de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), le budget atteindra voire dépassera le niveau record de 8 milliards de dollars pour l’exercice 2013-2014».

« Tout aussi inquiet de cette situation, le chef de la délégation de l’Union européenne, dont les États financent 36,76% des OMP, a appelé à une plus stricte discipline budgétaire et demandé que les surplus en trésorerie des missions clôturées soient reversés aux États », rapporte la presse onusienne.

Translate »