Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

RDC : un nouveau mouvement rebelle

Par BBC Afrique

 

Bosco Ntaganda

-Les soldats proches du Général Bosco Ntaganda qui se sont mutinés ces dernières semaines dans l’est de la République démocratique du Congo ont décidé d’officialiser leur constitution en milice rebelle sous le nom d’armée nationale du Congo/CNDP.

Cette prise de position publique sonne comme un défi après l’ultimatum de l’armée qui leur demandait de se rendre avant jeudi prochain.

Le communiqué daté du 6 mai et qui circule ce lundi sur internet associe pour la première fois depuis trois ans le nom de l’ancien groupe rebelle Congrès national pour la défense du peuple à la notion de groupe armé.

Ce nouveau mouvement, qui affirme vouloir défendre l’accord de paix du 23 mars 2009 qui avait conduit le CNDP à se transformer en parti politique pacifique, s’est donné comme chef le Colonel Sultani Makenga.

Cet officier de haut rang venu du Sud-Kivu a fait défection vendredi dernier avec environ 80 hommes, et les Nations unies l’identifient comme un très proche du général Bosco Ntaganda qui s’est notamment fait remarquer en refusant l’inspection des stocks d’armes sous son contrôle l’année dernière.

Le communiqué de l’ANC/CNDP est signé de Rutshuru, au Nord-Kivu, à proximité de la frontière rwandaise. A ce propos, le porte-parole de l’armée régulière dans la province, le Lieutenant Col Sylvain Ekenge, a contacté la BBC pour clarifier son commentaire rapporté lundi matin sur notre antenne : selon lui, sa position ne consiste en aucun cas à dire que la Col Makenga a pu trouver refuge au Rwanda.
L’inquiétude règne chez les observateurs de la situation à Goma, où l’on se demande notamment quelle attitude va adopter Kigali face à ces insurgés principalement rwandophones.

L’attitude du CNDP officiel reste également à confirmer : il n’était pas possible lundi soir de joindre le sénateur Edouard Mwangachuchu, qui avait signé la semaine dernière un communiqué au nom du parti pour se dissocier de la mutinerie tout en légitimant la frustration liée à l’application des accords de paix de 2009.

Translate »