Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

RDC : micmac dans la participation de la diaspora au dialogue national ?

Gaspard-Hubert*Lors du message du Nouvel an adressé le 31 décembre 2012, le président de
la République démocratique du Congo a souhaité un dialogue national dans
l’espoir de consolider la cohésion nationale et de mieux faire face aux
tentatives de déstabilisation de la région du Kivu. Joseph Kabila a
demandé, à cet effet, au président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku,
d’échanger avec les forces vives de la nation – l’objectif étant de
récolter leurs doléances en vue des assises ou d’une adresse à la nation. *
*
Aubin Minaku, président de l'Assemblée nationale.
*

*La plus grande majorité de la classe politique et de la société civile
basée dans le territoire national est donc en train d’être consultée.** En
revanche, aucun dispositif concernant les Congolais de l’étranger n’est mis
en place pour connaître leurs desiderata**. Ainsi risquent-ils d’être une
fois de plus exclus, a-t-on l’impression, d’un du processus qui est censé
aboutir à un dialogue national.*

<http://1.bp.blogspot.com/-BRds9wbbYVE/UUBd316vY2I/AAAAAAAAA0s/wt3_Y5Xmlq0/s1600/aubinminaku.jpg>
*La diaspora, une extension du territoire national*

Ces derniers temps, toutes les forces politiques, même les rebelles du
Mouvement du M23, ont à juste titre revendiqué haut et fort *la
participation des Congolais de l’étranger à toute initiative ayant trait à
l’avenir de la République Démocratique du Congo*. La diaspora étant *de
facto* devenue *un maillon indispensable à la paix sociale*, c’est-à-dire
une énième circonscription administrative, il serait en effet injuste de
continuer à l’exclure systématiquement de toute consultation à laquelle son
apport et son expertise ne peuvent que constituer une pierre de plus à
l’édifice. Malheureusement, semblerait-il, quelques *kabilistes* voudraient
à tout prix écarter, du processus en gestation, leurs compatriotes vivant
hors du territoire national.

Pour atteindre leur objectif, ils seraient en train de désigner des
godillots à la solde de la majorité présidentielle, qui feraient de la
figuration le moment venu. Ils souhaiteraient parler au nom de vrais
acteurs de la diaspora à travers cette supercherie, en tant que
représentants auto-désignés. C’est ainsi que l’on peut lire au moins deux
fois par semaine dans un journal kinois, grâce à la complicité de quelques
journalistes acquis à la cause, des articles vantant les supposés travaux
des soi-disant groupes de réflexion basés dans des capitales européennes,
dont les animateurs sont pourtant inconnus des Congolais vivant dans les
pays concernés.
Le rôle des représentations diplomatiques

Les consultations entreprises par *Aubin Minaku* ne peuvent être crédibles
que *si elles reflètent réellement les souhaits de tous les Congolais,
indépendamment de leurs lieux de résidence*. Il serait plus logique que le
président de l’Assemblée nationale fassent une tournée à l’étranger pour
récolter toutes les propositions, lesquelles permettront au président de la
République de prendre des orientations pouvant traduire la diversité de
l’expression de ses compatriotes.

Au cas où les problèmes techniques ne permettraient guère à *Aubin
Minaku*d’agir de la sorte, l’adresse électronique de l’Assemblée
nationale étant
inconnue et les services postaux défaillants, il serait souhaitable que le
ministre des Affaires étrangères, *Raymond Tshibanda*, puisse *donner des
instructions aux ambassadeurs de la République Démocratique du Congo à
travers le monde en vue de se procurer les cahiers de charge des Congolais
de l’étranger. De plus, ces contributions constituent un facteur
déterminant pour la désignation des acteurs en mesure d’apporter leur
savoir-faire au processus en cours*.

Gaspard-Hubert Lonsi Koko

Source : Jolpress
<http://www.jolpress.com/blog/gaspard-hubert-lonsi-koko-rd-congo-micmac-dans-la-participation-de-la-diaspora-au-dialogue-national-818064.html>
 ---
Rassemblement pour le Développement et la Paix au Congo (RDPC)
Liberté, Égalité, Sécurité et Prospérité

Gaspard-Hubert*Lors du message du Nouvel an adressé le 31 décembre 2012, le président de
la République démocratique du Congo a souhaité un dialogue national dans
l’espoir de consolider la cohésion nationale et de mieux faire face aux
tentatives de déstabilisation de la région du Kivu. Joseph Kabila a
demandé, à cet effet, au président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku,
d’échanger avec les forces vives de la nation – l’objectif étant de
récolter leurs doléances en vue des assises ou d’une adresse à la nation. *
*
Aubin Minaku, président de l'Assemblée nationale.
*

*La plus grande majorité de la classe politique et de la société civile
basée dans le territoire national est donc en train d’être consultée.** En
revanche, aucun dispositif concernant les Congolais de l’étranger n’est mis
en place pour connaître leurs desiderata**. Ainsi risquent-ils d’être une
fois de plus exclus, a-t-on l’impression, d’un du processus qui est censé
aboutir à un dialogue national.*

< http://1.bp.blogspot.com/-BRds9wbbYVE/UUBd316vY2I/AAAAAAAAA0s/wt3_Y5Xmlq0/s1600/aubinminaku.jpg>
*La diaspora, une extension du territoire national*

Ces derniers temps, toutes les forces politiques, même les rebelles du
Mouvement du M23, ont à juste titre revendiqué haut et fort *la
participation des Congolais de l’étranger à toute initiative ayant trait à
l’avenir de la République Démocratique du Congo*. La diaspora étant *de
facto* devenue *un maillon indispensable à la paix sociale*, c’est-à-dire
une énième circonscription administrative, il serait en effet injuste de
continuer à l’exclure systématiquement de toute consultation à laquelle son
apport et son expertise ne peuvent que constituer une pierre de plus à
l’édifice. Malheureusement, semblerait-il, quelques *kabilistes* voudraient
à tout prix écarter, du processus en gestation, leurs compatriotes vivant
hors du territoire national.

Pour atteindre leur objectif, ils seraient en train de désigner des
godillots à la solde de la majorité présidentielle, qui feraient de la
figuration le moment venu. Ils souhaiteraient parler au nom de vrais
acteurs de la diaspora à travers cette supercherie, en tant que
représentants auto-désignés. C’est ainsi que l’on peut lire au moins deux
fois par semaine dans un journal kinois, grâce à la complicité de quelques
journalistes acquis à la cause, des articles vantant les supposés travaux
des soi-disant groupes de réflexion basés dans des capitales européennes,
dont les animateurs sont pourtant inconnus des Congolais vivant dans les
pays concernés.
Le rôle des représentations diplomatiques

Les consultations entreprises par *Aubin Minaku* ne peuvent être crédibles
que *si elles reflètent réellement les souhaits de tous les Congolais,
indépendamment de leurs lieux de résidence*. Il serait plus logique que le
président de l’Assemblée nationale fassent une tournée à l’étranger pour
récolter toutes les propositions, lesquelles permettront au président de la
République de prendre des orientations pouvant traduire la diversité de
l’expression de ses compatriotes.

Au cas où les problèmes techniques ne permettraient guère à *Aubin
Minaku*d’agir de la sorte, l’adresse électronique de l’Assemblée
nationale étant
inconnue et les services postaux défaillants, il serait souhaitable que le
ministre des Affaires étrangères, *Raymond Tshibanda*, puisse *donner des
instructions aux ambassadeurs de la République Démocratique du Congo à
travers le monde en vue de se procurer les cahiers de charge des Congolais
de l’étranger. De plus, ces contributions constituent un facteur
déterminant pour la désignation des acteurs en mesure d’apporter leur
savoir-faire au processus en cours*.

Gaspard-Hubert Lonsi Koko

Source : Jolpress
< http://www.jolpress.com/blog/gaspard-hubert-lonsi-koko-rd-congo-micmac-dans-la-participation-de-la-diaspora-au-dialogue-national-818064.html>
 ---
Rassemblement pour le Développement et la Paix au Congo (RDPC)
Liberté, Égalité, Sécurité et Prospérité

1 thought on “RDC : micmac dans la participation de la diaspora au dialogue national ?”

  1. La diaspora ne peutpa etre dissocie quesoit dansdomainesociale,economilqueou politique du pays.Brievement la politique dela france , comme dans autres pays developpe resteun Exemple dernierement il ya eu memededeputedevote organisee pour que au sein du Parlement ousiege represtant du peuple francais quellquefauteuillesoitreservee ala diaspora aussi representee.Etantdonneque j’aifait parti deladiaspora de 64 en Egypte nous avion contribuer pourleretour a la paix ,reconciliation nationale “Je me souvien du Colonel Lukongo etait le premier a repondre a l’amnistie decrete juste aprescettedefaite nous ne savions pas pourquoiou raison essenciel quilui a pousser ” mais apres un analyse j’ai eu une reponse ou conclusion concernant l’acte ou e decision prise par le Colonel .Car apres la premiere defaite et replis de 62/68 une parti de diaspora ou majorite avait contribuer au negociation pour un retour a la paix ,accepter unedialogue avec la deuxieme Republique de l”autre ils existaient des combattants qui rejetter tout negociation ou ni integration avec la 2eme Republique precisement Joseph Mobutu Marechal .Alias Mobutu Sese Seko ils sont reste neutre dans oposition non armme a l ‘Etranger cas de Okitundu ,Ngandu Kissassi Andre chef d’Etat Major,front Juba, Yei Aba isiro Isiro succeseur de General Nicolas Olengapionnier fondateur AFDL,Patriarche Antoine Gizenga ,Kanza Thoma ,Tony Nyanti Alias Mandugu ect ect parmi eun le pauvre Mulele Pierre qui a debrancher cette premiere lutte armee apres l’assasinat 17jamvier 61 au Katanga de pere de nation et Independance Lumumba au katanga .En tenant compte des exemples precite la Diasopra ne peut a jamais etre sous-estime ou minimuser par n’inporte quel pouvoir politique centrale d’unpays .Prenons l’exemple de la France Il existe Organisation a politique francais de l’etranger qui ontorganiseedeselection pour siege acote des popresentants du peuple Parlement Francaise .Comme en Egypte la Diapora Congolaise d’Egypte .Il est essenciel ilestsouhaitable que: pour que ladiaspora s’aquite et accomplie de ses devoir et atteindre un objectif concret premierement metre de cote la Rivalite Politique etreunOrganisation Apolitique et but lucratif .La diaspora francaisen Angleterre ont contribue a la lutte pour liberation de la france aucourant de la 2’em guerre mondiale . Donc un politicien convaincu est sage ne doit pas sous estimee la diaspora .Concernant la Diapora “Les Congolais de l’Etranger) ,sont divisee et combattent dans l’ordre dispersee .Or dans pays d’acceuille (ASILE) sont tous considere Congolais.Je proneque la diaspora doit doitetre battir sur une pierre Comme un Eglise” union fait la force ” tout Jeunesse Congolais tendance confondu APARECO ou UDPS Kabiliste UPM PALU ect e politiquement oubliant sommes d’etant donner a L’etranger un seul passepot Congolais (sauf si vous avaitobtenu une nationalite).Je me souvien de l’ Ambassadeur Atembina Te Wombo disait” Un Etranger a l’ETRANGER RESTE ETRANGER perpetuellement “a Chacun son Origine .Diaqsporadoit contribuer pour maitien de la paix tranqulite deffendre la souvereinete et integrite territoriale de son pays Ou( provien ses racines).Concerant le Congo notrepay partage neuf frontiere avec nosvoisin ,Ceci ne pas etrange Mzee Kabila disait si la Cage deton voisin prendfeu nacroiserpas le bras demain votre tour (mokilitour a tour eh eeehh)Le francaison dit onconait vrais amis pendant le malheur ooh.G/RKKJ

Comments are closed.

Translate »