Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

RDC: l’Eglise ne veut pas d’un prêtre à la tête de la future Céni

Qui sera le futur président de la Comission électorale nationale indépendante ?
Par Daniel Finnan

Evequescardinal-DIAS1
 En RDC, beaucoup de questions se posent autour de la future Commission électorale nationale indépendante. Notamment, qui en sera le président ? La presse a annoncé que l’Abbé Malu Malu pourrait reprendre du service. Il avait présidé la Céni en 2006. Mais l’Eglise catholique a exprimé son désaccord : pas question de revoir un prêtre à la tête de la Comission. C’est contraire au droit canon, a dit dimanche la conférence épiscopale.

L’Eglise congolaise tient à être claire et ferme : aucun membre du clergé catholique ne sera autorisé à devenir membre de la Commission électorale et a fortiori ne pourra la présider.

« Un ecclésiastique est là pour rassembler la gauche, la droite, le centre, explique l’Abbé Félicien Mwanama, secrétaire général adjoint de la Conférence épiscopale nationale du Congo. Etre dans ces institutions, c’est compromettre sa position de rassembleur, de l’homme qui rassemble, de l’homme de communion. Il y a incompatibilité ».

L’Abbé Malu Malu pressenti

Cette mise au point intervient alors que l’on apprend que l’Abbé Apollinaire Malu Malu serait pressenti pour prendre la tête de la nouvelle Céni. Ce dernier avait déjà présidé la première Commission électorale qui avait organisé le scrutin de 2006. Son bilan est certes moins controversé que celui de son successeur, le pasteur méthodiste Daniel Ngoy Mulunda, mais l’Eglise ne veut pas que l’institution soit une nouvelle fois mêlée à l’organisation des élections. Il y a des laïcs pour cela, dit la conférence épiscopale.
Par RFI

Translate »