Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

RDC: le Nord-Katanga en proie aux groupes armés

Un rebelle du M23 dans le centre-ville de Goma,
Un rebelle du M23 dans le centre-ville de Goma,

-Alors que les négociations pour ramener la paix dans le Nord-Kivu sont toujours en panne à Kampala, une autre province de la RDC est en train de subir à son tour les groupes armés. Il s’agit du Katanga, la riche région minière du sud-est, ou tout au moins une partie du Nord-Katanga, où les populations sont obligées de fuir des accrochages de plus en plus fréquents.

Une partie du Nord-Katanga, vers les rives du lac Tanganika, souffre de l’activité de deux groupes armés : les Kata-Katanga, qui se veulent sécessionnistes, et les Maï-Maï Gédéon qui n’ont pas de cause à défendre, sinon celle du pillage.

La motivation du réveil de ces deux groupes armés serait d’ailleurs surtout pécuniaire, selon le porte-parole militaire de la force des Nations unies, la Monusco, le colonel Félix Basse : « Les Maï-Maï Gédéon et les Kata-Katanga ont commencé à étendre leur influence pour contrôler d’abord les sites miniers, parce qu’il faut aussi voir qu’il y a des implications économiques en premier surtout. »

Ces dernières semaines, les miliciens auraient subi des pertes face à l’armée régulière. La population est obligée de se déplacer, notamment dans la région de Pweto. Côté Nations unies, on regrette que les moyens soient limités. « Il faut reconnaître humblement qu’il n’y a pas une présence forte. Mais nous sommes là aux côtés des FARDC. Nous continuons à les appuyer, à leur fournir toute l’assistance dont ils ont besoin pour mettre un terme aux activités des Kata-Katanga et de Gédéon », assure le colonel Basse.

Médecins sans frontières a dû évacuer une partie de son personnel de la localité de Shamwana. L’ONG dénonce le fait que des miliciens empêchent la population de fuir les combats.

Par RFI

Translate »