Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Processus électoral : La mission internationale procède à l’audit du fichier électoral

AUDIT_CENI-La délégation de l’OIF, à Kinshasa entre la période du 14 au 16 juillet 2015, conduite par le général malien Siaka Sangage, a associé, dans cette mission, des observateurs de la Majorité présidentielle, de l’Opposition parlementaire et extraparlementaire, de la société civile et des indépendants!

La délégation de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) séjourné à Kinshasa dans le cadre d’une mission internationale, pour procéder à l’audit du fichier électoral de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

La mission internationale de l’OIF, conduite par son sous directeur général, le général malien Siaka Sangage, n’a pas attendu pour lancer, le 17 juillet dernier, les travaux d’audit en présence, bien attendu, des membres de l’administration électorale congolaise et de certains observateurs nationaux et internationaux du processus électoral en République démocratique du Congo.

Les observateurs nationaux ont été désignés par leurs organisations de la société civile congolaise. Le lancement des travaux a connu aussi la présence de certains acteurs politiques de la Majorité et de l’Opposition ainsi que des parlementaires, des acteurs politiques indépendants et l’opposition extra-parlementaire.

Un comité Ad hoc a été mis en place et est composé des experts de l’Oif, membres de la Ceni et des représentants de la Majorité parlementaire, de l’Opposition parlementaire et extra parlementaire ainsi que la société civile et des indépendants.

Il a tenu, le même jour, deux sessions qui ont permis d’identifier ces membres et de prendre acte des documents constitutifs et règlementaires de cette mission internationale d’audit du fichier électoral.

Arrivée à Kinshasa dans la période du mardi 14 et au jeudi 16 juillet 2015, la délégation des auditeurs du fichier électoral pour le compte de l’OIF ont tenu, dans la matinée du jour de lancement des travaux, le 17 juillet dernier, au siège de la Ceni, la toute première rencontre de prise de contact durant laquelle les membres et les observateurs du comité Ad hoc se sont imprégnés de sa composition, des objectifs et du chronogramme des activités d’audit, avant d’amorcer techniquement le travail proprement dit d’audit externe du fichier électoral.

Code de bonne conduite pour les membres

Pour mener à bien leur mission, les experts auditeurs, tout comme les observateurs nationaux associés à cette opération, se sont donné une discipline de travail. Un Code de bonne conduite a été soumis à la discussion et signé avant toute démarche d’audit.

Des membres du bureau de la Ceni étaient présents, avec à leur tête le vice-président André Mpungwe Songo. Le rapporteur Jean-Pierre Kalamba, en sa qualité de superviseur du fichier électoral, et le secrétaire exécutif national, Me Flavien Misoni Mbayahe, étaient aussi à cette séance de prise de contact.

Sur le plan technique, Me Flavien Misoni qui est à la tête de quelques experts qui vont faciliter le travail de l’audit, a fait une présentation de l’état du fichier électoral de la Rdc depuis le premier enrôlement réalisé en 2005 et la révision du fichier électoral de 2010, en présentant le contexte dans lequel ces activités pré-électorales s’étaient réalisées ainsi que les limites qui en ont été dégagées.

C’est la raison pour laquelle l’Assemblée plénière de la Ceni avait organisé l’opération de fiabilisation du fichier électoral et de stabilisation de la cartographie opérationnelle pour essayer de réduire les faiblesses qualitatives qui s’y trouvaient. Au finish, le but était de disposer d’un atlas électoral avec indication de nombre d’électeurs par circonscription.

Le comité Ad hoc s’est, en outre, réuni avec les membres de l’assemblée plénière de la Ceni, organe de décision, pour qu’ils soient informés de la méthodologie et des textes adoptés par les membres de ce comité pour mener à bon port la mission leur assignée.

A la demande de l’Oif, des observateurs de la Majorité présidentielle, de l’Opposition parlementaire, de l’Opposition extraparlementaire, de la société civile et des indépendants sont associés à cet audit externe du fichier électoral.

Par Lucien Kazadi T.-La Tempête des Tropiques 20/07/15

 

Translate »