-Dans quelques années, peut-être un réalisateur aura-t-il l’idée de consacrer un film au duel épique, pour ne pas dire titanesque, qui oppose actuellement Arnold Schwarzenegger à Donald Trump. Interrogé par le Men’s Journal au sujet de sa réaction à la lecture du dernier tweet que le président des États-Unis lui a dédié, l’acteur a répondu : « J’ai appelé mon assistant et je lui ai dit : ‘Je crois qu’en fait, on devrait demander un rendez-vous et retourner à New York. (Il marque une pause) Et lui éclater la tête contre une table' ». Comment en est-on arrivé là ?

L’histoire débute durant la campagne électorale. Le 8 octobre 2016, Arnold Schwarzenegger se fend d’un tweet pour annoncer qu’il ne votera pour Donald Trump : « Bien que je sois très fier d’être républicain, il y a autre chose de plus important encore : le fait d’être Américain, justifie-t-il alors. Je veux donc prendre un moment pour rappeler aux républicains que ce n’est pas seulement acceptable de choisir votre pays avant votre parti, c’est votre devoir. » Il vient d’ouvrir, sans le savoir, la boîte de Pandore.

L’histoire devient encore plus savoureuse ensuite, quand Arnold Schwarzenegger reprend (après avoir postulé de son propre chef) l’ancien rôle de Donald Trump dans l’émission de télé-réalité « The Celebrity Apprentice ». Problème : c’est à la fille du président,  Ivanka Trump, qu’il devait initialement revenir, croit savoir le très sérieux Washington Post.

Quelques semaines avant son investiture, le président fraîchement élu balance sa première salve : « Wow, les audiences d’Arnold Schwarzenegger se sont faites ‘engloutir’ (ou détruire) par celle du roi des audiences, DJT (pour Donald John Trump, ndlr). Bravo la star de cinéma ! »

Et puis, jeudi dernier, lors du rituel « petit-déjeuner national de prière » à Washington, qui rassemble les élus des deux bords, Donald Trump est monté au pupitre et a dégainé la sulfateuse : « Ils ont embauché une star de cinéma, Arnold Schwarzenegger, pour me remplacer. Et nous avons vu ce que ça a donné, une chute vertigineuse des audiences, des audiences que nous avons mis si longtemps à construire, un désastre total. Alors je veux juste prier pour Arnold et pour ses audiences. »

Le coup a porté, puisque l’acteur d’origine autrichienne lui a répondu. D’abord avec le sourire, dans une vidéo mise en ligne sur Twitter : « Donald, j’ai une super idée : pourquoi on n’échangerait pas nos postes? Puisque tu es si bon en audimat, tu reprends ton job à la télé et je prends ta place, comme ça les gens pourront de nouveau bien dormir la nuit ! »

Ensuite plus sérieusement, en critiquant sèchement le décret anti-immigration de Donald Trump : « Bannir du territoire des gens qui ont la carte verte, alors que les Etats-Unis vous ont donné la permission de travailler ici de manière permanente et que vous allez vers la citoyenneté américaine. C’est dingue, et nous avons l’air stupides quand la Maison Blanche est mal préparée à faire passer ce type de décret. »

Donald Trump a remis le couvert avec un dernier tweet, vendredi dernier : « Oui, Arnold Schwarzenegger a fait du très mauvais boulot à son poste de gouverneur de Californie et ce qu’il fait dans ‘The Apprentice’ est encore pire… Mais au moins il a essayé de toutes ses forces ! »

Ce à quoi l’ex-Terminator a réagi immédiatement : « Je te souhaite bonne chance et j’espère que tu travailleras pour TOUS les Américains avec autant de pugnacité que tu as travaillé à ton audimat. »

Il a ensuite exprimé son envie de s’en prendre physiquement au président des Etats-Unis dans une interview. On attend la suite avec impatience.

AVEC LCI