Copyright de l’image Getty Images

L’ancien patron de la Fédération gambienne de football écope d’une suspension de quatre ans de toutes activités liées au football.

L’instance dirigeante mondiale du football, FIFA, l’a reconnu coupable de corruption.

« La chambre juridictionnelle a déclaré M. Kinteh coupable d’avoir violé l’art. 20 (Offrir et accepter des cadeaux et autres avantages) et art. 21 (racket et corruption) de l’édition 2012 du Code de déontologie de la FIFA », a déclaré l’organisation dans un communiqué.

A lire aussi :La FIFA menace de suspendre la Gambie

Sa suspension couvre toutes les activités liées au football, tant au niveau national qu’international.

L’enquête contre Kinteh a débuté le 1er mars 2017 et était liée aux élections présidentielles de la FIFA en 2011.

A lire aussi :La Fifa récuse le limogeage du patron du football namibien

Il a été cité dans un rapport d’enquête publié en 2014 par Michael Garcia, alors procureur chargé de l’éthique à la FIFA, pour avoir reçu des paiements de l’ancien candidat Mohamed Bin Hammam.

Bin Hammam a été suspendu en 2011, quelques jours avant les élections, contre le président de l’époque, Sepp Blatter, après avoir été impliqué dans la corruption d’électeurs des Caraïbes.

A lire aussi :La FIFA propose un nouveau format pour la Coupe du Monde des Clubs

En plus de la suspension, qui entre en vigueur immédiatement, M. Kinteh a été condamné à une amende de 200.000 $ US.

L’origine de l’article >>