Les actions du président sénégalais, candidat pou un second mandat, sont diversement appréciées dans la ville de Dakar, l’un des gros réservoirs d’électeurs du pays.

« C’est le meilleur ! Les autres, ce ne sont pas des candidats. Quelqu’un qui ne connait pas le territoire du Sénégal, comment peut-il être candidat ? » indique une jeune femme.

« Ce qui est important avec le président Macky Sall, c’est l’appel au peuple. Au début, le président avait fait un slogan fétiche qui était très accrocheur. Il avait dit « la patrie avant le parti ». Ça regroupe un peu nos valeurs traditionnelles de partage et de solidarité. C’est un homme de partage qui a visité tout le Sénégal, au cœur des luttes de toutes les quatorze régions du Sénégal. Il est à l’écoute de ce peuple sénégalais. Et en conséquence, ses réalisations sont conformes aux désirs des populations sénégalaises », lance un soutien du président sénégalais.

« Ce système doit disparaître et va disparaître aussi parce qu’aujourd’hui, la majorité de cette population comprend bien que nos dirigeants ne sont pas pour l’intérêt du Sénégal. Ce système bloque le développement. C’est un groupe de personnes, de familles, de clans qui détiennent le pouvoir de l’Etat et qui font comme bon leur semble », estime un autre Sénégalais.

Respect des engagements 

Macky Sall ne démérite pas, affirment ses lieutenants. En sept ans de gestion du pouvoir d’Etat, il a révolutionné le Sénégal à travers plusieurs actions de développement, notamment dans les domaines des travaux publics, des infrastructures, de la formation et de l’emploi.

« Le président Macky Sall, durant son premier mandat, avait mis en place ce qu’on appelle ‘’Plan Sénégal Emergent’’ avec une forte composante économique et une forte composante sur le capital humain. En 2012, il avait promis de créer 500.000 emplois en l’espace de cinq ans. Il en a finalement créé environ 480.000. Donc, il a respecté son engagement », affirme Antou Gueye Samba, un des coordonnateurs de l’Alliance Pour la République, le parti politique du président Macky Sall à Dakar.

Macky Sall a en effet mis l’accent sur les infrastructures avec le nouvel aéroport international, la construction d’un train express régional reliant Dakar à la ville nouvelle de Diamniadio et l’inauguration du « pont de la Sénégambie.

Mais de nombreux services de base, dans la santé ou l’éducation, restent déficients.

Par ailleurs, 47% e la population vit en dessous du seuil de pauvreté et fin 2017, le taux de chômage atteignait 15,7%, selon l’Agence nationale de la statistique et de la démographie.

Avec DW