Conseil de Sécurité de l’ONU

-La mission de paix en République démocratique du Congo, la Monusco, a été prolongée pour un an vendredi 19 décembre par le Conseil de sécurité de l’ONU. La résolution se base sur les récents développements en RDC, et a fait baisser le nombre de militaires dans la force, et a augmenté celui de ses policiers – pour mieux répondre aux récents besoins.

Avec notre correspondante à New York, Carrie Nooten

En votant à l’unanimité pour cette résolution reconduisant la Monusco pour un an, le Conseil de sécurité de l’ONU a redit sa confiance en la force – et ce malgré les récentes attaques dont elle a fait l’objet en république démocratique du Congo. Rédigée par la France, la résolution évoque, tout en restant large, la nécessité d’une stratégie de sortie du pays à moyen terme.

Mais pour la prochaine étape, il s’agit surtout de s’adapter à la situation la plus récente : des poches entières de territoire ont été libérées des groupes terroristes depuis deux ans, et, selon les diplomates, des policiers feront là plus sens que la présence de militaires.

Quelques 200 officiers individuels et 360 unités de maintien de l’ordre temporaires ont été ajoutés au plafond maximum de policiers que peut déployer la Monusco sur le terrain – alors que le plafond a été abaissé de 1 800 militaires.

A priori, contrairement à ce que préconisait un rapport indépendant remis avant les attaques à Beni, la résolution ne recommande pas de retrait de la force onusienne avant trois ans – et encore, en fonction de l’évolution du contexte sur place. En bref, le Conseil de sécurité reste prudent.

Avd  RFI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.