Copyright de l’image

Dans une déclaration publiée vendredi soir, le Conseil de sécurité s’est dit préoccupé par les affrontements qui ont eu lieu le 24 juin dernier à Wau, au Soudan du Sud.

Ces violences ont causé le déplacement d’environ 70.000 personnes, dont 12.000 ont trouvé refuge à proximité d’une base de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS).

Les membres du Conseil de sécurité ont appelé tous les acteurs armés à cesser immédiatement les hostilités et à garantir l’accès humanitaire aux civils dans le besoin, y compris à une école où 9000 civils se seraient abrités.

L’Onu a salué la création par le gouvernement d’unité nationale de transition d’une commission d’enquête, et a exhorté le gouvernement à enquêter rapidement sur l’attaque.

Le Conseil de sécurité a exprimé sa vive préoccupation face à la poursuite des violences dans tout le pays.

Il a également invité les parties signataires de l’Accord de paix à accélérer sa mise en œuvre afin de rétablir la paix dans le pays.

Les 15 membres du Conseil de sécurité ont rappelé que les attaques contre des civils sont susceptibles de constituer des crimes de guerre. Selon eux, les personnes impliquées seront soumises à des sanctions.

L’origine de l’article >>