Les résultats de ces investigations ont été présentés mardi (19 février) à Johannesburg (Afrique du Sud).

L’ONG AFRIC a utilisé plusieurs stratégies pour atteindre sa cible : sondages, groupes de discussion, entretiens avec des experts.

Lesdits sondages ont eu lieu entre le 11 et le 20 octobre 2018 (2249 personnes interviewées) et entre le 29 janvier et le 8 février 2019 (1 501 interviewés).

Au cours du mois de février 2019, l’ONG a touché particulièrement les jeunes âgés de plus de 18 ans et qui sont inscrits sur les listes électorales.

Il ressort des résultats que 27,3% des personnes interrogées ont constaté des améliorations dans leur pays, depuis l’arrivée au pouvoir de l’actuel président Cyril Ramaphosa en février 2018, après la démission de son prédécesseur Jacob Zuma.

63,3% d’entre eux ont constaté une baisse du prix des carburants au cours des derniers mois.

49% des personnes interrogées se sont dites satisfaites des actions menées par Cyril Ramaphosa contre 31,3% qui ont eu du mal à se prononcer.

Par ailleurs, 69,2% des sondés souhaiteraient que Cyril Ramaphosa soit élu à la tête du pays pour les cinq prochaines années lors des élections générales du 8 mai prochain, en raison de son pragmatisme et de son expérience.

Cependant, il n’en demeure pas moins que des problèmes à résorber subsistent. Il s’agit entre autres du chômage, de la corruption, de la criminalité, de la toxicomanie et de l’alcoolisme.

Au micro d’Eric Topona, le coordinateur de l’ONG AFRIC, Association for Free Research and International Coopération, Mikael Cheuwa, résume les grandes lignes des résultats de l’enquête menée.

Cliquez sur la photo (ci-dessus) pour écouter l’intégralité de l’interview.

Read More