Reportées d’une semaine pour des raisons logistiques, c’est finalement demain que les Nigérians se rendront aux urnes pour les élections législatives et l’élection présidentielle. Le report des scrutins avait suscité des réactions du pouvoir et de  l’opposition qui s’accusaient tous deux de « sabotage ». Mais à l’INEC, pas de doute, tout est prêt, il n’y aura pas de report.

Le scrutin se tiendra bien le 23 février. Aliou Dello est le responsable de la communication à la commission électorale.  « Les problèmes logistiques que nous avions rencontrés sont réglés maintenant. Il s’agissait principalement du transport du matériel électoral dans toutes les circonscriptions de vote du pays. Mais à l’heure où je vous parle, tout le matériel électoral a été délivré dans les endroits désignés  pour les scrutins. La commission est prête pour le vote, » explique Mr. Diallo.

Le responsable de l’INEC a ajouté que le matériel électoral pour les élections des gouverneurs prévues le 9 mars a aussi été délivré.

Malgré les assurances de la commission électorale, beaucoup de Nigérians restent prudents car en 2011 et en 2015, les scrutins avaient aussi été reportés.

Seyi Gesinde est journaliste et analyste politique nigérian, il nous explique : « les Nigérians sont sceptiques. Beaucoup ont des appréhensions quant à la tenue effective du vote. Avec les reports de 2011, 2015, et cette fois en 2019, l’INEC semble avoir un problème dans sa planification. Donc ici personne n’est vraiment sûr. Les Nigérians gardent espoir. Mais on ne peut pas dire de manière catégorique si ces élections auront lieu ou pas, » conclut-il.

Ce sont près de 84 millions d’électeurs qui sont appelés aux urnes, si les élections ne sont pas reportées de nouveau. La moitié de ces électeurs sont jeunes. Mais ils devront choisir entre des candidats qui ont tout deux plus de 70 ans.

Read More