Copyright de l’image Getty Images

Selon le président de la CAF, Ahmad, le président guinéen, Alpha Condé, a accepté que son pays accueille l’édition 2025 de la CAN, plutôt que celle de 2023.

« Je me réjouis de l’acceptation du décalage de l’organisation de la CAN en Guinée pour 2025, et je suis fier que le président de la république de Guinée, Alpha Condé, ait lui-même accepté le décalage », a déclaré Ahmad.

Il a donné l’information après avoir rencontré le chef de l’Etat guinéen, dimanche soir, à Conakry, selon l’Agence France-Presse.

Lire aussi:La mère de Pogba, ambassadrice du football féminin

En 2014, la CAF avait attribué les trois prochaines CAN d’un coup : 2019 au Cameroun, 2021 à la Côte d’Ivoire et 2023 à la Guinée.

Mais, après avoir retiré au Cameroun l’organisation de l’édition 2019, elle a décidé de procéder à un décalage, attribuant l’édition 2021 à ce pays et l’édition 2023 à la Côte d’Ivoire, ce qui laissait en suspens le sort de la Guinée.

L’Egypte et l’Afrique du Sud sont les candidats à l’organisation de l’édition 2019 prévue dans six mois.

Lire aussi:Football : plus 80 candidats pour diriger le Syli national

La CAF doit prendre sa décision, mercredi, lors d’une réunion de son comité exécutif à Dakar, au lendemain de la désignation du Ballon d’Or africain de l’année.

« Sincèrement, nous sommes ravis et, par solidarité avec la CAF et par discipline, nous acceptons cette décision », a déclaré lundi à l’AFP le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence guinéenne, Kiridi Bangoura.

La Côte d’Ivoire, elle, a déjà fait appel, auprès du Tribunal arbitral du sort, de la décision de la CAF de confier la CAN 2021 au Cameroun, l’édition qui lui a été confiée en 2014.

L’origine de l’article >>