Par
RFI

Publié le 12-11-2018
Modifié le 12-11-2018 à 23:31

En République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et Vital Kamerhe, de l’Union nationale des combattants (UNC), joints par RFI, ont déclaré retirer leur signature de l’accord de Genève.  Cet accord avait été signé, dimanche, avec cinq autres leaders, désignant Martin Fayulu comme candidat commun de l’opposition à l’élection présidentielle prévue le 23 décembre. Les deux leaders des deux principaux partis d’opposition ont, de fait, retiré leur soutien à Martin Fayulu. Une décision qui fait suite à l’appel, allant dans ce sens, de la base de leurs partis respectifs.

Suite à la déclaration du secrétaire général de l’UDPS, le président du parti, Félix Tshisekedi déclare à RFI qu’il retire sa signature de l’accord de Genève autour d’un candidat unique de l’opposition pour l’élection présidentielle du 23 décembre. De fait, il retire ainsi son soutien au candidat commun Martin Fayulu. Il dit être obligé de respecter le souhait de sa base électorale qui refuse de reporter ses voix sur un autre candidat que lui.

J’en tire toutes les conséquences en retirant ma signature de cet accord, au nom du parti, parce que c’est la base du parti qui est propriétaire de celui-ci. Donc, je n’ai pas à aller à contre-sens par rapport à la volonté du parti.

Félix Tshisekedi

12-11-2018
– Par
Léa-Lisa Westerhoff

Un peu plus tôt dans la journée, le secrétaire général de l’UDPS Jean-Marc Kabund avait demandé au président du parti de retirer sa signature de la déclaration.

Il était important que nous puissions communiquer en temps utile et faire une déclaration dans le sens de rejeter, avec force, cette vaste blague qui s’est tenue à Genève. […] Nous disons: le 23 décembre, l’UDPS ira aux élections avec ou sans machine.

Jean-Marc Kabund

12-11-2018
– Par
Patient Ligodi

Vital Kamerhe fait aussi marche-arrière

Après Félix Tshisekedi, c’est au tour de Vital Kamerhe de se retirer de l’accord. Le candidat de l’UNC a pris, lui aussi, sa décision ce lundi soir.

Je viens de retirer ma signature de l’accord de Genève pour être en phase avec la base du parti parce qu’il n’y a point de leader sans base, sinon je vais m’auto-flageller moi-même ou m’auto-exclure du parti. Finalement, nous sommes au service du peuple et pas l’inverse.

Vital Kamerhe

12-11-2018
– Par
Clémentine Pawlotsky

Plus tôt dans la journée, l’UNC avait appelé son président, Vital Kamerhe, à se retirer de l’accord conclu à Genève. L’UNC remettait notamment en cause la capacité de Martin Fayulu à mobiliser.

Read More