Par
Nicolas Bamba

Publié le 02-12-2018
Modifié le 02-12-2018 à 22:44

L’AS Vita Club est passée près de l’exploit dimanche en finale retour de la Coupe de la Confédération face au Raja Casablanca. Mais la victoire 3-1 des Congolais n’a pas suffi pour inverser le sort de cette double confrontation après le revers subi à l’aller (0-3). Le Raja remporte son premier trophée continental depuis quinze ans.

Le stade des Martyrs a failli se transformer en écrin du cauchemar pour le Raja Casablanca. Les Marocains, forts de leur victoire confortable (3-0) de la finale aller de la Coupe de la Confédération, débarquaient pourtant avec confiance sur le sol congolais pour la manche retour contre l’AS Vita Club. Mais ils n’ont pas échappé à quelques sueurs froides dans le dernier quart d’heure, alors que le titre était quasi assuré.

Le Raja avait pris un départ idéal

Sur une pelouse difficile, le Raja a pourtant pris cette finale retour par le bon bout. Les visiteurs auraient même pu se faciliter grandement la tâche si Mahmoud Benhalib, seul face au but vide, n’avait pas inexplicablement manqué le cade dès la 5e minute. Les Diables Verts ont malgré tout frappé les premiers : sous la pression, les joueurs de Vita ont perdu le cuir dans leur camp et l’attaque rapide du Raja a débouché sur l’ouverture du score d’Abdelilah Hafidi (21e). Le score cumulé était alors de 4-0 pour les Casablancais, avec l’avantage du but à l’extérieur.

L’AS Vita Club a quand même gardé un semblant d’espoir en égalisant juste avant la pause. Peu chanceux dans ses précédentes tentatives de la tête, Jean-Marc Mundele Makusu a été bien plus efficace sur coup franc. Son tir enroulé du droit a filé dans la lucarne d’Anas Zniti. L’attaquant a alors exhorté ses supporters à faire du bruit, dans l’espoir d’une seconde période renversante.

L’AS Vita Club amorce un retour de folie avant de rendre les armes

Après la pause, le Raja a laissé passer quelques occasions, et ça aurait pu lui coûter cher. Car en trois minutes, l’AS Vita Club a enflammé les débats. C’est d’abord Mukoko Batezadio qui a ravivé la flamme. Son premier tir dans la surface a été complètement raté, mais le ballon lui est revenu et sa seconde tentative a cette fois fait mouche (71e). Puis, Fabrice Ngoma a coupé un centre au premier poteau et inscrit le troisième but des siens (74e).

Il restait alors un gros quart d’heure de jeu et le club de RDC était à deux buts de l’exploit. Le Raja, tendu, s’est alors calmé et a remis le pied sur le cuir. L’AS Vita Club a offert une belle résistance, mais le déficit de la défaite à l’aller n’a pu être comblé (1-3, 3-0, 4-3 au score cumulé pour les Marocains). Quinze ans après la Coupe de la CAF – compétition aujourd’hui disparue –, le Raja Casablanca gagne à nouveau un trophée continental. C’est sa première Coupe de la Confédération, qui s’ajoute à ses trois Ligue des champions CAF et sa Coupe de la CAF. L’AS Vita Club, de son côté, reste avec la seule Ligue des champions CAF 1973 dans son armoire à trophées.

L’origine de l’article >>