Radio Tele LAVDCONGO

Coronavirus : Madagascar Vs OMS polémique autour du remède contre Covid-19

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on pinterest
Share on email
Share on print

-Madagascar dit avoir trouvé un remède contre le coronavirus mais l’OMS a indiqué qu’il n’existe pour l’heure “aucune preuve” que le remède peut “prévenir ou guérir” du coronavirus.

Le président malgache Andry Rajoelina a lancé le lundi 20 avril un remède sensé prévenir et guérir le coronavirus.

Il a lui-même bu ce remède fait à base de plantes médicinales locales et promis qu’il serait disponible pour contrer le coronavirus sur la grande île.

Malgré un lancement en grande pompe, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme qu’il n’existe aucune preuve scientifique que le remède de Madagascar contre le Covid-19 soit efficace.

L’académie nationale de médecine du pays (ANAMEM) a également mis en doute l’efficacité du remède conçu par l’Institut malgache de recherche appliquée (IMRA).

L’ANAMEM précise que le remède – Covid-Organics – pourrait potentiellement nuire à la santé des personnes qui les consommeraient car ses “preuves scientifiques n’avaient pas été établies”.

Le Covid-Organics fait à base de plantes est distribué gratuitement aux personnes les plus vulnérables.

Qu’est-ce que le Covid-Organics ?

Il est produit à partir de la plante d’artémisia – la source d’une molécule utilisée dans le traitement contre le paludisme – et d’autres plantes malgaches.

Il est commercialisé en bouteille et en tisane après avoir été testé sur moins de 20 personnes pendant trois semaines, a déclaré à la BBC le chef de cabinet du président Lova Hasinirina Ranoromaro.

“Des tests ont été effectués – deux personnes ont maintenant été guéries par ce traitement”, a déclaré M. Rajoelina lundi lors du lancement de Covid-Organics.

“Cette tisane donne des résultats en sept jours”, a déclaré le président malgache, Andry Rajoelina, qui a également exhorté les populations à l’utiliser à titre préventif.

“Les écoliers devraient en boire… petit à petit tout au long de la journée”, a-t-il déclaré aux diplomates et autres dignitaires réunis pour le lancement.

Le président malgache Andry Rajoelina a indiqué sur son compte Twitter avoir reçu les félicitations de son homologue de la RDC Félix Tshisekedi “pour le remède traditionnel amélioré Covid-Organics”.

Dr Charles Andrianjara, directeur général de l’IMRA, a affirmé que le Covid-Organics devrait être utilisé à titre préventif.

Il s’est montré plus prudent néanmoins quant à son utilisation en tant que remède, mais a déclaré que les observations cliniques avaient montré “une tendance vers son efficacité en tant que remède curatif”, selon l’agence de presse AFP qui le cite.

L’île de l’océan Indien a enregistré jusqu’à présent 121 cas de coronavirus, et aucun décès.

Pas de précipitation

En réponse au lancement de Covid-Organics, l’OMS , l’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré, dans un communiqué dont la BBC a eu copie, qu’il n’existe pour l’heure “aucune preuve” que le remède malgache peut “prévenir ou guérir” le coronavirus.

L’organisation a réitéré les propos de son chef, Tedros Adhanom Ghebreyesus, selon lesquels il n’y avait “aucun raccourci” pour trouver un moyen efficace pour lutter contre le coronavirus.

Des essais internationaux sont en cours pour trouver un traitement efficace, a ajouté l’OMS.

Mme Ranoromaro chef de cabinet du président Malgache a déclaré que le président Rajoelina était conscient que l’OMS devait respecter ses protocoles mais a précisé que cela relevait d’une question de souveraineté.

“Il a des devoirs envers le peuple malgache”, a-t-elle déclaré.

Peste bubonique

Le professeur Brian Klaas, un spécialiste de Madagascar à l’University College de Londres, a estimé que la position de M. Rajoelina pourrait causer plus de tort que de bien aux citoyens malgaches.

“C’est dangereux pour deux raisons – la première est que certaines personnes vont le prendre [Covid-Organics] alors qu’elles ne devraient pas “, a-t-il déclaré à la BBC Newsday.

“Et deuxièmement, cela donnera aux gens un faux sentiment de sécurité, de sorte qu’ils finiront par faire des choses qu’ils n’auraient pas faites autrement et se mettront, ainsi que les autres, en plus grand danger.”

Si le virus commençait à se propager, il pourrait être “dévastateur” car le système de santé du pays est faible, avec seulement six respirateurs pour une population de 27 millions de personnes, a-t-il dit.

“C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles l’île est l’un des seuls endroits de la planète où l’on observe régulièrement des épidémies de peste bubonique, qui se guérit facilement avec le bon médicament”.

En mars, le Centre national pour la santé complémentaire et intégrée, basé aux États-Unis, a mis en garde contre les prétendus remèdes contre le coronavirus, notamment les phytothérapies et les thés – en disant que la meilleure façon de prévenir l’infection était d’éviter l’exposition au virus.

Related Posts

Translate »
Radio Tele LAVDCONGO