Avec son programme de courts-métrages itinérant Quartiers Lointains et une société de distribution, la journaliste franco-burkinabè Claire Diao diffuse des œuvres africaines sur le continent et à l’international.

Ce jour-là, en 2005, Le Pianiste, de Roman Polanski est projeté au centre culturel français de Ouagadougou. Dans la salle, 400 lycéens burkinabè regardent, saisis. Parmi eux, Claire Diao, qui a une « révélation » : elle veut « transmettre le cinéma ».

L’origine de l’article >>