La plainte déposée par le Comité de libération des prisonniers politiques (CL2P) pour homicides involontaires dans l’affaire de la catastrophe ferroviaire d’Eseka sera examinée par la cour d’appel de Paris au mois de février.

Le 6 février, la cour d’appel de Paris examinera la plainte contre X qu’a déposée le Comité de libération des prisonniers politiques (CL2P) pour homicides involontaires dans l’affaire de la catastrophe ferroviaire d’Eseka.

L’origine de l’article >>