Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Ma vision pour la reconstruction de la République Démocratique du Congo-My vision of the DRC in central of Africa.

My vision of the DRC in central of Africa. – Ma vision pour la reconstruction de la République Démocratique du Congo

Les prochaines élections en RDC. Il est possible aujourd’hui en 2011, de transformer positivement la vie des congolais.
par Henry Ngaka, vit au Canada depuis le 1er septembre1973
Politologue,Spécialiste en relations internationales de l’université de Montréal.
Animateur et Producteur télé Magazine Afromonde, membre de la diaspora congolaise du Canada.
Je vois un Congo moderne, productif et plus beau qu’avant.

Oui, je le crois sincèrement, que c’est possible aujourd’hui, de transformer positivement la vie des congolais.

À mon humble avis, les prochaines élections en RDC, devraient d’abord et avant tout placer l’homme, la femme et l’enfant congolais au centre de tout projet ou débat politique. Le congolais où qu’il soit dans le monde actuellement , constitue une pièce maîtresse essentielle, permettant à l’avion Congo de prendre son envol vers la réussite.

Les congolais doivent désormais participer à la reconstruction de leur pays, en qualité de cerveau moteur et d’élément prépondérant au développement de ce vaste pays au centre de l’Afrique.

C’est du peuple congolais tout entier, que doivent émerger les plus grandes idées et les plus grandes réalisations, conduisant à des centaines d’emplois sur toute l’étendue de la république et également surtout, à l’amélioration des conditions de vie dans toutes les provinces du Congo.

Pour moi, il s’agit d’avoir une vision claire et réaliste des problèmes congolais en 2011.

Le tableau congolais en 2011, bien que catastrophique peut évoluer positivement d’ici les prochaines années, en rentabilisant rationnellement et de manière organisée, munie d’une vision claire et structurée dans le temps, tous les secteurs économiques de ce vaste pays semi-continent. Que veulent les congolais au juste en 2011, que veulent ils?

En fait après analyse et réflexion, ma compréhension du Congo en 2011, des priorités économiques, sociales et culturelles se résume au fait, que deux éléments principaux et prépondérants doivent jouer, pour permettre au Congo de démarrer sérieusement et de réussir rapidement son envolée économique.

Il s’agit bien sur d’avoir d’avoir une vision claire et réaliste, dans la planification, l’organisation du financement de la réalisation et de la gestion du projet, la motivation et la détermination de changer réellement les choses d’une part mais également et surtout, de permettre et d’encourager sérieusement les congolais eux même, par des actions concrètes, à ‘initier et de penser sérieusement leur projet de vie et de réalisation professionnelle au Congo.

Le congolais est très talentueux. je le sais pour l’avoir vécu toute ma vie, en voyageant et en observant les congolais dans le monde. Il leur manque souvent des outils modernes et un bon encadrement organisationnel sérieux, pour les soutenir et les encourager dans leur talent naturel.

Aucun prophète miraculeux, ni même un nouveau Moïse congolais ne pourra changer les choses tout seul au Congo.

Il faut pour cela, que toute la population congolaise suive. Le problème est le suivant:

Le Congo est divisé en deux vitesses ; Ceux qui ont tout et ceux qui n’ont rien et qui crèvent de faim, tout en regardant les autres vivre leur vie en priant comme eux. Nous avons d’un côté:Les acteurs; ceux qui mangent à leur faim et qui adorent leur vie au Congo et de l’autre constitué de la grande majorité du peuple congolais, compris celle de la diaspora, nous avons les spectateurs; ceux qui attendent toujours un miracle ou encore le changement apporté par un autre guide national éclairé.

Allons, franchement arrêtons de nous raconter des histoires et regardons objectivement les choses en face, saus fuite ni détour.

Dans quel camp êtes vous, dites moi chers frères et soeurs?

Le congolais ne peut plus suivre en 2011. Il fait semblant de suivre, quand il voit la couleur de l’argent direct. Il veut vite manger et s’enrichir très vite à son tour; selon ses normes d’enrichissement personnelles et conjonturelles. Mais en réalité, il n’a plus plus envie de suivre des faux timoniers riches et méprisants, qui les laissent mourir de faim, en les snobant ou les chicottant comme au temps de la colonisation belge. Pour ces gens qui n’ont plus d’espoir et qui doivent sauver leur peau faute de mourir par manque, le Congo est devenu un enfer qu’il faut oublier à jamais. C’est triste entre nous .

Ces hommes et ces femmes ont souvent trop vu dans leur vie , nagé dans la misère noire, ils ont été blessé jusqu’à l’os par la mort, les maladies et les tristesses de leurs proches parents, amis et connaissances, des vies gâchées sans raison, par l’incapacité économique de se réaliser et de jouir de leur vie, comme toute personne, le désespoir.

Ils ne croient plus aux politiciens, car depuis 1960 à ce jour, la population a vu sa vie mourir à petit feu. Il se débrouille, mais possède des idées et du savoir faire.

Il faut aller vers le congolais et l’inviter à soumettre ses idées. Nous allons créer des entrepreneurs dans tous les domaines et par le fait même, créer des emplois au Congo. L’homme congolais se sentira enfin respecté , car il sera le concepteur du développement de son pays.

Je crois sincèrement qu’il est possible de changer la vie de tous les congolais, en leur tendant sincèrement la main.

Ils ne suivront pas comme des moutons , mais vont par ailleurs participer en initiant et développant, grâce à la clairvoyance et à l’aide précieuse de leur gouvernement, au développement de leur beau et grand pays.

Il ne s’agit point d’un rêve. C’est la vérité et je dis bien que c’est possible aujourd’hui de transformer positivement la vie des congolais.

Comment et Pourquoi?

Nous les congolais, le peuple congolais du monde entier, vivant sur cette terre en 2011 sommes franchement fatigués des guerres, des morts, des assassinats, des disparitions, des vols et pire de viols.

Mais surtout, cette misère chronique qui frappe le peuple congolais,le poussant à fuir son pays quand il peut, doit disparaitre totalement.De nos jours ,le congolais se sent abandonné à lui même. Résultat, il a perdu toute la fierté et le sentiment d’appartenir à un géant africain.

Il s’agit d’un très grand pays africain que Dieu a légué à tous les congolais, y compris vos enfants et petits enfants.

Il s’agit ici d’une grande terre, contenant tout ce que Dieu peut donner à un humain.

Ce n’est pas une blague, ni des histoires à dormir debout. C’est une vérité vérifiable et quantifiable.

Le Congo, connaissez vous l’immensité de ce semi continent ? Non ! Ce paradis sur terre ne possède pas encore les autoroutes modernes, pour visiter de manière sécuritaire et civilisé l’immensité de ce géant économique africain.

Il est beau et romantique le grand Congo, musical , passionné et très très riche. Il attend à ce jour d’être construit, entretenu comme à l’époque coloniale et rentabilisé à sa juste valeur.

Tout congolais doit savoir qu’il est riche à sa naissance, où qu’il soit dans le monde. Son pays a tout. Je dis bien tout.

Il lui appartient d’ exploiter s’il le désire, cette richesse de manière organisée, avec le partenariat et l’accompagnement sincère du prochain gouvernement.

Une méthode pratique et rentable d’impliquer le savoir faire et l’expérience professionnelle de la diaspora congolaise, dans l’organisation structurelle de la nouvelle République démocratique du Congo, que je souligne moderne.

Nous sommes un samedi soir, une heure du matin à Montréal. En lisant votre point de vue cher monsieur, dame, je souris. Car je constate par votre courte analyse, que nous les congolais avons enfin compris, l’importance de bien connaître et comprendre, surtout le programme politique de chacun des candidats vedettes qui se présentent à la présidence de la république démocratique du Congo. C’est ce que j’appelle, comme étant en fait, le squelette politique, soulignant ainsi les grandes lignes directrices de la conduite du nouvel État, que nous congolais allons nous donner en toute conscience, sans tribalisme ni racisme ????? d’ici le mois de septembre ou novembre 2011. C’est dans peu temps. Vous qui parlez justement de l’époque coloniale au Congo. Mes parents parlaient souvent de Temps flamands chez nous à la maison. Les congolais mangeaient à leur fin. C’est vrai que les congolais étaient tabassés et chicottés comme des cancrelats dans la rue et des fois sur leur lit de mort. Mais avouons le, ils étaient fiers ces congolais de se faire soignés dans des hôpitaux modernes, propres ou tous les équipements fonctionnaient, où les médecins et infirmiers (res) blancs et blanches avaient des salaires respectables et une vie enviable au Congo. C’était en 1956- 1957-1958.

Pourquoi ne pas le faire aujourd’hui en RDC? Car c’est possible et faisable de nos jours. Je veux dire par ici que les prochaines élections en RDC devraient d’abord et avant tout placer l’homme, la femme et l’enfant congolais au centre de tout projet ou débat politique. Que va t-il faire pour nous, comment va t-il changer nos vies, nous parlons ici de concret et non des simples paroles en l’air. Car le congolais a trop enduré depuis l’époque léopoldiene à ce jour. Ça n’est pas normal pour un peuple si riche. C’est inacceptable en 2011 et ça doit absolument changer à jamais en RDC. Il est temps qu’on lui consacre la primeur dans tout programme politique, simplement parce qu’il est en 2011, le moteur principal et vivant du développement économique et de l’enrichissement de la future puissante RDC. Nous sommes plus de 60 millions en RDC, le Congo est dix fois plus grand que la France. Imaginez ! Nous avons le soleil tous les jours,les lacs et rivières, le deuxième plus grand fleuve au monde après l’Amazone, la pluie à gogo, la verdure de quoi bâtir un véritable paradis terrestre moderne au cachet africain, mariant tradition africaine à la modernité. Notre sol congolais dispose de tout, vous le savez bien, je n’ose les citer. Mais en plus de toutes nos richesses connues, des sites touristiques encore inexploités par Hollywood et les touristes du monde entier. il y a également nous les congolais, un peuple souriant, charmant et aimable, croyant en Dieu et qui adore aimer. La vie goutte bon au Congo. ahahahah!).

Il s’agit pour le Congo tout entier, de nettoyer totalement nos villes, Améliorer les conditions de vie des congolais par des salaires décents et réguliers, permettant aux familles congolaises qui travaillent de s’acheter une maison et pourquoi pas une voiture à crédit et de jouir de la vie. Permettre aux Congolais de manger à leur fin tous les jours, par la création des coopératives agricoles industrielles, dans toutes les provinces du Congo, dirigées par des hommes et femmes congolaises, permettre au congolais de circuler dans des autobus de la ville propre, modernes et en bon état. Comme changement au Congo, je vois la planification d’un projet moderne et rentable en matière de transport urbain à kinshasa, la capitale diplomatique de la république démocratique du Congo, une grande métropole africaine , où vivent plus de 12 millions de personnes. Ces hommes, ces femmes et enfants doivent se déplacer tous les jours au soleil, dans des conditions inacceptable sous une chaleur équatoriale. Je ne peux croire qu’en 2011, des millions de Kinois voyagent encore et toujours dans des moyens de transports datant de l’époque pré-colombienne. Je comprends, je suis kinois moi même. On prend se qui s’offre à nous sans râler. L’essentiel est d’arriver en vie à destination. On se débrouille toujours,même dans cette chaleur torride, entassé dans des taxi bus tombant en ruine et bon pour la casse, des camions ou des congolais sont entassés comme des sardines en pleine chaleur équatoriale, Ect…

Pourquoi ne pas construire enfin, un grand réseau moderne de service de métro aérien à Kinshasa la belle, notre capitale nationale?

Réorganisons totalement notre système de transport en commun à kinshasa, ainsi que dans toutes les grandes villes et villages du territoire congolais. Pour la ville de Kinshasa , le gouvernement visant le véritable changement doit

Prévoir et planifier, par le bais du partenariat public privé, la réalisation d’un métro aérien moderne et climatisé, qui va desservir toute la ville de Kinshasa , ainsi que les nouvelles banlieux construites pour les fonctionnaire et cadres congolais, situées en périphérie de la ville de kinshasa, à partir de la gare centrale au marché centrale de Kinshasa , de l’Aéroport international de Kinshasa Ndili , toutes les grandes municipalités et Hôpitaux modernes rénovés et agrandis de kinshasa y compris les municipalité de Makala , Kigasani et Nsélé.

Ce Métro moderne sera appuyé par un service d’autobus climatisés de bonne qualité, permettant ainsi aux millions de Kinois, de circuler dans la sécurité,le confort et la joie à la laquelle ils ont droit après autant de souffrances. Les taxi bus et autres modes de transport jugés dangereux, devront être remplacé le plus rapidement, par les autobus et motocyclette à trois roues et non deux roues, importés du Philippine en pièce détachés et montés et modifiés aux réalités congolaises. Le fleuve Congo, la principale colonne vertébrale du Congo, devra totalement retrouver sa navigabilité des années 1959-1960 et au de la , par un entretient régulier avec des équipements modernes. Ce néttoyage régulier du fleuve Congo permettra de développer des activités économiques rentables au bord du fleuve et également la création des nouvelles villes au Congo. Il s’agira également de la création d’une société maritime moderne et rentable, pouvant fournir des services de transports réguliers, confortable,sécuritaire et moderne aux nombreux voyageurs avec des nouveaux bateaux propres et vastes comme on en trouve partout aux ETats- unis, en Floride, au Canada, au port de Montréal , dans le iles des Caraïbes. Le nouveau gouvernement congolais doit investir directement en direction du peuple congolais. Car ça va lui rapporter gros.

Un peuple satisfait et heureux se plaindra toujours, mais sera content de vivre le changement, le confort , la sécurité et la paix. Il va adorer son pays et contribuera sans effort mais avec amour et passion à sa grandeur. Les congolais doivent être en mesure de se servir de l’électricité et de l’eau à la maison tous les jours 24/24. Permettre à tous les élèves et étudiants congolais de fréquenter des grandes écoles propres et modernes, disposant de infrastructures modernes et propres, avec des professeurs payés tous les mois et respectés comme tout fonctionnaires de l’Etat congolais. Le nouveau Congo doit privilégier le savoir, l’excellence et le mérite sans tribalisme ni racisme inutile.

Cette politique devra s’étendre jusque dans tous les villages se trouvant sur le territoire congolais, afin de permettre à tous les enfants de ce pays d’aller à l’école et de pouvoir réaliser un avenir meilleur dans leur coin pays. La création des coopératives académiques et de formation professionnelle au travers la République démocratique du Congo permettrai sans aucun doute à l’amélioration de la qualité de l’enseignement au Congo et surtout la formation rapide des techniciens, ouvriers spécialisés et futur cadres congolais.

Un partenariat publique privé, qui permettrait la construction et la gestion de centaines d’ écoles modernes au travers le territoire congolais. Le Congo devra penser son développement à partir des provinces et des villages.

Encourager le fonctionnaire et travailleur congolais à prendre des vacances au Congo même, en développant des autoroutes et infrastructures économiques et touristiques modernes et propres comme partout dans le monde:

En Allemagne ou aux Etats-unis,au Japons ou en France. Permettre enfin aux congolais de découvrir leur pays et leurs nombreuses cultures riches comme pas possible et encore inexploitées. Développer des réseaux hospitaliers modernes dans toutes les provinces et les grands quartiers de Kinshasa, en partenariat avec le réseau universitaire et médical congolais, avec des hôpitaux et universités occidentaux en France, Belgique, ETats unis, Canada,Grande Bretagne, Japon, Chine, Suédois et même Danois et Cubain. A partir du moment ou l’homme et la femme congolaise sera respecté et bien traité dans son pays, je vous dis que le Congo va connaitre un boom de développement spectaculaire dans tous les domaines.Le programme politique doit démontrer clairement le squelette politique du parti, la méthode ainsi que le mode de financement de l’atteinte des objectifs déterminés. Je crois que le Congo va bientôt faire sa marque sur l’échiquier économique mondial. Je prie très fort et je fais confiance à mes frères . Soyons sages évitons la violence inutile et la guerre à jamais au Congo. Nous avons connu trop de morts chez nous. Il est temps, grand temps que tout cela prenne fin et que le Congo passe enfin à la phase de grande production et de la prospérité de tous les congolais. Car nous sommes capable nous les congolais. Nous sommes forts, courageux, croyants et déterminés. Je suis toujours surpris de rencontrer des congolais partout où j’ai voyagé dans le monde;

Kinshasa-Paris,Rabat et Casablanca au Maroc (Pays de mon enfance), Bruxelles,Londres, Amsterdam ,Luxembourg,Abidjan, Ouagadougou,Johannesbourg , Prétoria, Montréal,Québec New-York , Chicoutimi , Alma, Hull, Ottawa ,Toronto, Washington,Luanda en Angola, le congolais se débrouille toujours tout doucement sans bruit ni tambour et s’intègre facilement partout dans le monde, tout en restant toujours lui même. Un peuple fier avec beaucoup d’enfants, qui parle fort et haute voix. Un peuple affectueux qui aime le mot aimer et vivre en famille comme au village, manger , boire rire, vivre, danser, chanter et saper à mort. Le congolais a également trop pleuré, de génération en génération, jusqu’au moment où je vous écris.

Allons nous toujours continuer de pleurer inutilement jusqu’à la fin des temps? Il faut un moment donné dans la vie savoir sécher ses larmes, réfléchir murement , trouver des stratégies et agir sagement. En fait , les crises économiques chroniques datant de 1960 à ce jour, qui ont graduellement rongé l’ossature infrastructurelle et multiforme du Congo ont crée un peuple d’entrepreneurs, dont le but rêvé est de voyager en Occident. En fait, la fuite en douceur de cet enfer congolais. Ensuite que fait- on, une fois sorti du pays; Tout le monde se débrouille au Congo ; Article 15.

Pourquoi ne pas encourager l’entrepreneurship dans toutes les provinces du Congo, tout en impliquant la diaspora congolaise vivant un peu partout dans le monde et qui dispose également des nombreux projets et contacts utiles et également une expérience professionnelle redoutable et rentable pour la modernisation rapide de l’ensemble du territoire congolais? Le Congo de notre époque doit passer sans tarder dans la modernité sur l’ensemble du territoire de la République. Et pour cela , nous devons faire de l’entrepreneurship, comme un autre mode de réussite légal au Congo, en encourageant le talent dans tous les domaines , sans discrimination raciale , ni ethnique. L’état congolais devra se doter des nouvelles structures, visant à promouvoir le partenariat avec des entreprises privées, visant à créer de l’emploi et des profits au Congo. Selon ma vision, l’État Congolais moderne devra, en partenariat avec la chambre de commerce du Congo, les banques congolaises et internationales,subventionner, sans tribalisme ni racisme, tout homme ou femme congolais talentueux, qui dispose d’un ou des projets d’affaires prouvant sa rentabilité au Congo, permettant le création des nombreux emplois en RDC. Il devra les encadrer et leur fournir des partenaires économiques internationaux valable et ayant fait leur preuve à l’échelle international dans le domaine ciblé. Par le biais des nos ambassades, dont le nouveau mandat sera de promouvoir en priorité l’entreneurship du Congo sur les marchés internationaux, visant un transfert technologique pour la création d’ usines et des emplois au Congo.

Le Congo peut fabriquer aussi bien que les chinois, les vénézuéliens, les Canadiens,les belges,les français, les Américains. Nous avons un marché d’au moins 60 millions de congolais qui peuvent consommer et qui rêvent par des prières de consommer. Nous pouvons également augmenter le volume de nos exportations agricoles, grâce à notre cout de production et surtout par l’acquisition du savoir faire, des machines et équipements agricoles modernes . Qui ignore qu’il y a du café qui pourrit en ce moment même au Congo, faute de routes convenable et des camions pour aller récupérer ce café qui pousse et qui meurt tout seul. Et la musique congolaise, le théâtre Congolais , l’Art en général

Où est l’État congolais? Pourquoi les artistes congolais qui font l’honneur du Congo partout dans le monde ne disposent de rien du tout comme infrastructure de travail. Pourquoi vont ils enregistrer à l’étranger?

l’État congolais par le biais du Ministère de la culture, doit prévoir des mécanismes de partenariat avec la chambre de Commerce du Congo, pour créer des studios d’enregistrement du disque et vidéo modernes dans toutes les grandes villes du Congo, lesquelles devront également être doté de grandes salles de spectacles modernes et climatisées.. (l’équivalent du Zénith à Paris).

Le transfert technologique, comme mode d’organisation de l’industrialisation du Congo, par le biais de l’établissement de partenariat avec les firmes spécialisées à l’échelle internationale est tout à fait souhaitable et même très urgent.

La diaspora congolaise doit absolument faire sa part, en apportant son savoir faire et son expérience dans tous les domaines possible. L’état congolais qui vise le changement doit privilégier la diaspora et prévoir des mécanismes de retour au pays, pour leur permettre de contribuer dans l’aisance à la construction du Congo.

Translate »