Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

L’opposition prépare une surprise à Hollande !

La Prosperite

 — A jour J-23 de la tenue du XIVème Sommet de la Francophonie, c’est manifestement la veillée d’armes à l’opposition parlementaire. Ses membres se seraient enfermés quelque part, dans la ville haute. Invités par le Ministre de l’Intérieur à participer à une réunion qui s’est tenue hier, mardi 18 septembre 2012, sur la préparation de cette grand-messe, ils auraient décliné l’offre.

Refusant tout dérangement ou, mieux, toute “distraction” d’où qu’elle vienne, ils seraient en train d’apprêter, “minutieusement”, des mémos à présenter aux différents Chefs d’Etat attendus à Kinshasa dont François Hollande sur notamment, le “déficit” démocratique et l’Etat de droit, les violations des droits de l’homme, la guerre à l’Est de la RDC, etc.

Du côté pouvoir, point n’est besoin de se perdre en conjectures. Ici, on fourbit plutôt les armes pour la réussite totale de l’événement, l’honneur et la dignité du pays étant suffisamment mis à rude épreuve. C’est donc en ordre dispersé, en désunion que le Congo politique reçoit ses invités de marque. Y a-t-il espoir que cela se passe sans casse ? Dans un communiqué publié le lundi 17 septembre 2012, l’opposition parlementaire affirme se pencher sur l’élaboration du cahier des charges en perspective de sa rencontre avec le Président Français, le Socialiste François Hollande.

Dans ce cahier des charges, l’opposition parlementaire entend dénoncer le “déficit” démocratique et les “violations” massives des droits de l’homme en RDC. Pour étayer leur argumentaire, ils ne manqueront pas de sauter sur la demande introduite par le Parquet général de la République sur la levée des immunités parlementaires des Honorables Eugène Diomi Ndongala et Roger Lumbala. La fameuse vérité des urnes sera inévitablement à l’ordre du jour, alors que les choses auront, dans l’entre-temps, suffisamment évolué, depuis les scrutins du 28 novembre 2011.

L’affaire du procès sur l’assassinat de Floribert Chebeya et la disparition de son chauffeur Fidèle Bazana va certainement agrandir le syllabus des opposants. Très concentrée dans l’élaboration de ce cahier des charges, l’opposition aurait même décliné l’invitation du Ministre de l’Intérieur à participer à une réunion tenue hier, mardi 18 septembre 2012, sur les préparatifs de ce grand rendez-vous. Du côté de la majorité au pouvoir, rien à faire, il faut regarder au but, à l’objectif qui est à la portée, soit à 23 jours seulement. Le Raïs l’ayant compris de cette manière, il a visité des sites choisis le lundi dernier, question de jauger l’évolution des travaux.

Comme on peut s’en rendre compte, la RDC politique présente des sons discordants à un moment aussi historique. Et, pourtant, l’occasion requiert unité et cohésion nationales. Surtout que ce Sommet intervient après plusieurs années de création de l’OIF et le report par deux fois de sa tenue à Kinshasa. Bien plus, avec la guerre qui sévit à l’Est, la diplomatie congolaise devra tout faire, pour ne pas rater l’occasion de faire signer aux Chefs d’Etat et de délégations, une déclaration condamnant l’agression de la RDC par le Rwanda, les preuves ayant été établies par des experts des Nations Unies.

Ce sera également l’occasion de rappeler le travail abattu par le Comité des sanctions du Conseil de Sécurité des Nations qui, audition des arguments de deux pays, a confirmé la teneur de ce rapport dont les détails avaient été longtemps gelés, avant leur publication presque sous pression.

Translate »