Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Les rebelles du M23 prennent le contrôle de l’aéroport de Goma

Par France 24

Malgré l’intervention, dimanche, d’hélicoptères d’attaque onusiens, les Nations unies ont annoncé que les forces rebelles du Mouvement du 23-Mars (M23) étaient parvenues à s’emparer de l’aéroport de la ville de Goma, dans le Nord-Kivu.

Sultani Makenga

-Les rebelles du Mouvement du 23-Mars (M23) ont réalisé, mardi 20 novembre, une forte progression en République démocratique du Congo (RDC), avec la prise de contrôle de l’aéroport stratégique de Goma, la capitale régionale du Nord-Kivu, dans l’est du pays. À la mi-journée, la rébellion était parvenue à pénétrer dans la ville et progressait vers la frontière rwandaise. Des tirs de mortiers ont par ailleurs été entendus et des pillages se sont produits dans le quartier Katindo, dans le sud de la ville, selon des sources présentes sur place.

“L’aéroport est contrôlé par le M23”, a déclaré, mardi, un responsable de l’ONU. L’endroit, contigu à la ville adossée au lac Kivu et à la frontière rwandaise au nord, était défendu jusqu’alors par des membres de la Garde républicaine congolaise. Devant la progression des rebelles, plusieurs hélicoptères d’attaque des Nations unies étaient également intervenus, dimanche, pour les dissuader de s’en emparer.

Pillages

Selon des habitants, des militaires ont emporté ce qu’ils pouvaient avant de quitter la ville. Les rues du centre de Goma étaient quadrillées par des forces de police, mardi matin.

Le M23 a été créé début mai dans le Nord-Kivu par des militaires congolais qui avaient pour la plupart combattu au sein de la rébellion pro-rwandaise du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP). Les rebelles estiment que le gouvernement congolais a rompu les termes d’un accord de paix conclu le 23 mars 2009 qui prévoyait leur intégration dans l’armée. Alors qu’ils réclamaient, lundi, l’ouverture de négociations directes, l’ultimatum a été rejeté par les autorités congolaises, qui ont qualifié le M23 de “fiction créée par le Rwanda pour dissimuler ses activités criminelles contre la RDC”.

Le Rwanda a accusé lundi les forces de la RDC d’avoir bombardé son territoire lors de combats contre des rebelles près de la frontière, mais Kinshasa dément ces bombardements.

Translate »