Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Les FARDC sollicitent des «moyens conséquents» pour écraser Ntaganda et ses acolytes

Les FARDC sollicitent des «moyens conséquents» pour écraser Ntaganda et ses acolytes

Par Angelo Mobateli,

-Les «défis multiples» en matière de défense, notamment la question des mutins conduits par Bosco Ntaganda et ses acolytes au Nord-Kivu, ont amené le chef d’Etat-major général des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), le lieutenant-général Didier Etumba Longila, à solliciter des «moyens conséquents».

«En plus des défis multiples en matière de défense auxquels font face notre gouvernement et nos Forces armées depuis une dizaine d’années, votre arrivée à la tête de notre appareil de défense coïncide avec des défis particuliers qu’il faudrait, avec l’appui de chacun et de tous les membres des FARDC, très rapidement relever à tout prix», a-t-il déclaré à la prise d’armes organisée le vendredi 22 juin au Mont Ngaliema à l’occasion de la présentation aux FARDC du vice-Premier ministre Alexandre Luba Ntambo, ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants.

«Je pense avant tout à la mobilisation des moyens conséquents maintenant que les textes légaux sont là, pour la réalisation de la première phase de la réforme (de l’armée). Je pense également au défi de cette nouvelle dimension sécuritaire au Nord-Kivu qu’est la question des mutins conduits par Bosco Ntaganda et ses acolytes», a-t-il souligné.

L’autre urgence porte sur la finalisation du projet de la loi de programmation militaire «en chantier depuis deux ans».

Mercredi 6 juin, le président Joseph Kabila avait dit aux officiers généraux et supérieurs des FARDC réunis à Kinshasa que «l’unique choix», pour neutraliser les groupuscules armés (M23, Maï-Maï, Fontaine, Tcheka, Yakutumba) «est de continuer à les pourchasser, à les affaiblir et à les écraser totalement, en vue de ramener totalement la paix à l’Est du pays».

Les FARDC «loyales aux Institutions»

Le lieutenant-général Didier Etumba Longila a promis au ministre de la Défense l’«obéissance, la collaboration franche et totale» des FARDC, «loyales aux institutions de la République», pour l’accomplissement de ses «lourdes charges».

Nommé par ordonnance présidentielle n°12/004 du 28 avril 2012, le vice-Premier ministre Alexandre Luba Ntambo, détenteur d’un diplôme de pharmacien de l’Université de Kinshasa en 1975, est né le 14 décembre 1947 à Manono (Katanga), marié et père de cinq enfants.

Parmi ses responsabilités antérieures, il a été directeur de cabinet du conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de sécurité (2001-2002), ADG adjoint au titre de mandataire de la Gecamines à Kamoto Copper Company (KCC) (2009-2012).

Translate »