Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

L’Angola et l’Afrique du Sud peinent aux côtés de la RDC pour instaurer la paix au Nord-Kivu

Kabila et Dos Santos
Kabila et Dos Santos

-Mardi 12 mars, le président angolais, José Eduardo dos Santos, a reçu son homologue d’Afrique du Sud, Jacob Zuma, et le président congolais, Joseph Kabila. Ils ont discuté des moyens de mettre en œuvre l’accord d’Addis-Abeba pour le retour de la paix dans le Nord-Kivu. Les trois présidents ont bien affirmé leur volonté de coopérer mais cette unité n’est que de façade.

En apparence, le trio était parfait. Mais en coulisses, les voix des trois présidents africains sont discordantes. Mardi, ils ont annoncé vouloir coopérer pour rétablir la paix en République démocratique du Congo.

Dans les faits, seul le président angolais a parlé, laissant un souriant Jacob Zuma et un discret Joseph Kabila au rang de spectateurs. Et aucune mesure concrète n’a été prise, preuve de la difficulté des négociations.

Car en réalité, les trois pays peinent à s’entendre, notamment sur l’envoi de troupes dans le Nord-Kivu pour renforcer la mission de l’ONU. Le président sud-africain a déjà dit qu’il était prêt à contribuer à la future brigade, ce que refuse catégoriquement l’Angola, qui plaide pour une résolution pacifique du conflit, au grand dam de la RDC.

A cela s’ajoute une défiance croissante entre Luanda et Kinshasa, que Pretoria peine à apaiser. La RDC critique le soutient mou de l’Angola, qui chercherait à préserver ses intérêts économiques dans la zone de conflit. Luanda condamne l’incapacité de l’Etat congolais à assurer l’intégrité de ses frontières, dénonçant un flot d’immigrés illégaux. Autant de querelles à dépasser avant d’arriver à la paix.
PAR RFI

Translate »