Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

La pensée noire et l’Occident – De la bibliothèque coloniale à Barack Obama

Source: Le Potentiel

 L’Afrique des ténèbres» face à l’Europe des Lumières, la raison grecque et l’émotion nègre, la science contre la magie : durant plusieurs siècles, le monde occidental s’est construit en s’opposant au monde noir. Une bibliothèque coloniale s’est ainsi constituée qui, après avoir longtemps dénié toute pensée aux Noirs de l’Afrique et de sa diaspora, leur a finalement concédé une mentalité primitive et des usages spécifiques de la rationalité.

Cet Ouvrage d’Anthony Mangeon «La pensée noire et l’Occident : de la bibliothèque coloniale à Barack Obama» est un essai qui va paraître en octobre 2010. Il retrace l’histoire d’un singulier rapport à l’autre, en insistant sur ses effets réciproques. Car si la relation et la raison coloniales ont pu déterminer certaines idéologies africaines, telles que le panafricanisme, la négritude ou l’afro-centrisme, des Africains et leurs descendants des Antilles ou de l’Amérique ont, en retour, largement contribué à l’histoire intellectuelle et politique de l’Occident. Cette constatation s’avère centrale pour dépasser les héritages de l’histoire coloniale et pour tenter de construire une universalité concrète, post raciale et postcoloniale. C’est à ce devenir que cet essai entend contribuer, en présentant aussi les grands courants et certaines figures majeures de la pensée noire contemporaine.

Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, agrégé de Lettres modernes, Anthony Mangeon est actuellement maître de conférences à l’Université Paul Valéry (Montpellier). Il a dirigé le hors-série «Harlem Héritage» de la revue Riveneuve continents (2008) et publié de nombreux articles sur les littératures négro-africaines et américaines.

(*) Anthony Mangeon, La pensée noire et l’Occident : de la bibliothèque coloniale à Barack Obama, Editions Sulliver, Paris, octobre 2010, 304 p.

Translate »