Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

La Francophonie prend une autre envergure avec l’évolution, selon la ministre centrafricaine

Par Xinhuanet 

— La Francophonie a pris une autre envergure avec l’évolution et les défis mondiaux, a déclaré mercredi la ministre centrafricaine de la Coopération internationale, de l’Intégration africaine et de la Francophonie, Mme Dorothée Malenzapa, à son arrivée à Kinshasa pour participer au 14ème Sommet de la Francophonie.

“La Francophonie, qui était beaucoup plus accès sur la langue et la culture, a pris une autre envergure à partir du 7ème sommet tenu en 1997, à Hanoï, au Vietnam, qui a vu naître une réforme institutionnelle avec la création d’un Secrétariat Général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), confié à l’ancien ‘patron’ de l’ONU, Pierre Boutros Boutros-Ghali”, a indiqué Mme Malenzapa.

Pour la ministre centrafricaine, “la Francophonie a atteint une vitesse de croisière avec son successeur Abdou Diouf”, en ce sens qu’elle prend en compte tous les problèmes de développement et de gouvernance qui se présentent devant l’ensemble des pays membres. Mme Dorothée s’est également réjouie de la tenue du 14ème sommet en RDC.

“La RDC, avec ses 70 millions d’habitants et ses voisins, pèsent au sein de cette institution”, a souligné la ministre centrafricaine, ajoutant que c’est l’Afrique qui fait la Francophonie, car, d’après elle, l’Afrique a fait corps de la Francophonie depuis sa création en 1970 comme Agence de la Coopération culturelle et technique (ACCT).

L’OIF comprend actuellement 75 Etats et gouvernements, dont 56 membres et 19 observateurs. La Guinée-Bissau, Madagascar et le Mali sont actuellement suspendus des instances de la Francophonie.

Translate »