Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

L’ambassadeur suisse en RDC : « Il n’y a aucun pays au monde qui a été reconstruit par une puissance étrangère »

Source: Radio Okapi

Les Congolais devront d’abord compter sur eux-mêmes pour reconstruire leur pays. C’est l’essentiel du message de l’ambassadeur suisse en République Démocratique du Congo, dans un point de presse tenu vendredi à Kisangani, lors de son séjour au chef-lieu de la province Orientale.

M. Linus von Castelmur a souligné que l’aide extérieure apportée à la RDC dans son programme de reconstruction doit être considérée comme une goutte d’eau dans un vaste océan de développement.

« Il n’ya aucun pays qui a été reconstruit par une puissance étrangère, par d’autres pays. C’est vous qui devez le faire, avec certainement l’appui des autres »,

a-t-il déclaré en substance.

« Vous avez des bras et des jambes, vous avez des mains, vous avez des cerveaux, je pense que ce pays doit se reconstruire, à travers, justement, la mobilisation des forces congolaises qui sont là, et je ne vois pas pourquoi, vous auriez besoin d’entreprises européennes ou chinoises ou indiennes »,

a poursuivi le diplomate suisse.

Donc, pour l’ambassadeur Linus von Castelmur, ce sont les entreprises congolaises qui doivent reconstruire la RDC. « La communauté internationale peut vous accompagner et vous appuyer, mais l’effort principal doit venir de vous-mêmes », a-t-il insité. Il faut néanmoins un préalable, selon le diplomate suisse :

« Que les mauvaises pratiques que vous connaissez cessent à tous les niveaux, parce que c’est cela qui vous permettra d’attirer les acteurs économiques. »

De l’assistance de la Suisse à la RDC

Les relations entre la Suisse et la République Démocratique du Congo datent de 1962 avec l’ouverture à Kinshasa, par Genève, de l’ambassade de la Confédération helvétique. Au cours d’une conférence-débat le 5 décembre 2 009, dans la capitale congolaise, l’ambassadeur Linus von Castelmur avait fait le point de la politique étrangère de la Suisse, ses principes et objectifs ainsi que son impact en RDC. Cette politique, avait souligné le diplomate suisse, est fondée sur un dialogue franc et amical avec les autorités ainsi que la société civile congolaises. Ce qui explique les efforts d’assistance de son pays dans les processus de pacification, de la stabilisation et de la reconstruction du Congo démocratique, avait encore indiqué l’amabssadeur Linus von Castelmur.

Cette assistance se réalise par le déblocage d’importants fonds en matière de développement pour la RDC, mais aussi par les contributions indirectes que la Suisse fournit par le biais des institutions financières internationales dont le FMI, la Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD). Ainsi, en 2 009, la Suisse a contribué pour 17 millions de dollars américains pour la sécurisation de la RDC à travers la Monuc, 6 millions pour l’assistance humanitaire principalement aux deux Kivus et à la province Orientale, et 3,5 millions pour des projets de développement et de renforcement des institutions congolaises, avait fait savoir l’ambassadeur.

Avec la stabilisation progressive dans l’Est du Congo, la Suisse espère convertir une partie de l’assistance humanitaire en assistance au développement, avait-il indiqué. C’est dans cette perspective que la Suisse a ouvert un Bureau de coopération à Bukavu, et son plus grand projet consiste à remettre à flot le système de santé dans la province du Sud Kivu, avait révélé l’ambassadeur Linus von Castelmur.

Translate »