Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

« Judaïsation des Tutsi » : des pasteurs, des prêtres, des abbés et autres apôtres « Congolais », bottent en touche

 

Mufocol Tshiyoyo
Mufocol Tshiyoyo

– De loin parvient au peuple de la RD-Congo un écho d’un bruit autour de la question de  « judaïsation » d’un peuple « Noir » et d’Afrique qui s’identifie, et ce  de lui-même,  comme « Tutsi ». Et rien d’anormal jusque-là aussi longtemps que chaque peuple, librement, peut se choisir et choisit celui ou ceux qu’ils désigneraient, pour une raison ou une autre, comme étant ses ancêtres. Et ce qui est sûr, du moins pour les Congolais de la RD-Congo,  dans leur ensemble, aucun congolais ne souffre que tel ou tel autre africain  se choisisse son ancêtre. Les  Congolais ne s’achètent aucun ancêtre car lueurs ancêtres sont bien identifiés et sont « noirs » selon le langage courant. Personne ne souffrirait d’un complexe quelconque , ni d’infériorité, ni de supériorité vis-à-vis d’un  choix opéré,  et ce en âme et conscience,  par les peuples Tutsi du Rwanda, d’Ouganda, et d’ailleurs.  

 

Mais là où le bât blesse, c’est lorsque cette « judaïsation des Tutsi » se fait sur le dos de la RD-Congo et de son peuple.  Quelqu’un, et de nature nocive aux Congolais, se construit tout  tranquillement, un imaginaire  qui fonderait sa légitimité de la  « Bible » et  dans lequel les peuples qui se disent Tutsi du Rwanda, de l’Ouganda et de partout ailleurs disposeraient, parce que proclamés comme tels « enfants de Dieu », – ah les Congolais auraient tout entendu et subi pour le compte de ce Dieu, (mais lequel ?), et en son nom –  des droits sur des terres de la RD-Congo,  qui de droit  reviendraient  aux seuls enfants  issus du patriarche Dieu. Mais des Congolais s’en fouettent de qui est qui ou  de comment se passe cette reconnaissance et par qui—-Faudrait-il la faire avaliser par d’autres pour qu’il ait effet de \vérité liturgique ?  

 

À travers leur judaïsation, les Tutsi du Rwanda comme d’ailleurs, et ce au grand damne de miséreux « Nègres » du Congo,  se targueront d’avoir comme ancêtres les Abraham, les Moïse et autres et comme frères Israël, la terre promise. Que des symboles, on me dirait,  mais qui colonisent et ce depuis des lustres un imaginaire congolais qui reste hanté.  Même si, tel ou un tel autre soit ou pas le fils ou l’enfant de Dieu mais que cela ne puisse se transformer en prétexte pour distribuer la mort et ce gratuitement aux Congolais et aussi leur arracher des morceaux importants de leur terre. Paul Kagamé en mission divine et  protégé par sa judaïsation, on oublie que c’est un peu comme parler de la race aryenne d’Hitler, cannibalisera  et ce avec allégresse, la chair du nègre congolais qui lui est voué à la colère de dieux. . .

 

Parmi des populations congolaises, on dénombre des adeptes de la « Bible » et avec tout son contenu comme un livre de référence et sacré pour eux. Libre à eux comme le font les autres avec le Coran, etc….Mais ce livre se vide presque de son importance, voire il perd son sens dès lors que des esprits avérés falsifient son histoire quand ils désignent la région du Kivu  comme,  « “Mines du roi Salomon” (le Kivu), les “Pipelines du Roi Salomon” (projet en cours avec le gouvernement Kabila pour offrir l’eau du Fleuve Congo à Israël). En essence, comme pour le cas du nom ” Mulenge” dans la guerre actuelle qui a commencé au Kivu, la mission que se donne “le Centre Roi Salomon” de l’Institut Havila, soulève la curiosité de savoir ce qui restera aux Congolais en tant que peuple » (voir l’article sur la judaïsation des Tutsi ». C’est quoi les Congolais ont avoir avec les mines du roi Salomon ?

 

Qui peut situer dans  l’histoire des royaumes du Congo une période historique où un roi qui y a régné et sous le nom de  Salomon ? Que ceux qui y croient, c’est tout à fait libre à eux,  mais que l’on associe tout un peuple à ces croyance relève d’un déni à ce peuple d’exister autrement. Nous défendrons et respecterons les convictions et croyances de qui que ce soit dès lors que l’on reconnaisse les droits du peuple congolais à exister.  

 

Quel est l’avis de l’Eglise Catholique en RD-Congo sur cette question de la « Judaïsation des Tutsi » qui se déploie contre la RD-Congo et son peuple.  J’ai personnellement  été ravi de lire la phrase suivante attribuée par jeune Afrique au Cardinal Laurent Monsengwo : «  un Dieu, mais pas de maîtres ». Oui, Cardinal, notre ancien président de la Conférence Nationale Souveraine, et membre de la grande société civile du Congo, votre avis sur  la question de Mines du Roi Salomon et des peuples noirs qui seraient plus élus que d’autres du Dieu auquel vous croyez ?   Cher frère et ami Abbé jean Pierre Mbelu, vous êtes aussi congolais et souvent en soutane banche, qu’en dites-vous sur la même question car votre peuple  s’interroge et veut être fixé.  Cher Abbé José Mpundu du Groupe Amos, qu’en dites-vous également ? .Cher Monseigneur Marini Bondo, vous êtes protestant et lecteur de la même Bible, qui  est également votre livre de référence,, en avez-vous une idée sur des peuples « Noirs » qui seraient élus de Dieu ?. Le peuple congolais en a plus que marre. Il ne lui restera dans tous les cas à n’invoquer que ses propres ancêtres contre les ancêtres des autres  pour que « oyo ekoya,  eya. »

 

On ne peut clore ce chapitre sans signaler que, et comme par un hasard,  tout ceci se déroule encore et toujours en  Belgique et à  Bruxelles.  La  Belgique du fameux roi Léopold II dont le journaliste américain Adam Rothschild a légué à la postérité un témoignage contenu et repris dans son  livre « Les fantômes du Roi Léopold, la terreur coloniale dans l’Etat du Congo 1884-1908 » dont je conseille vivement la lecture. 

 

À propos de ce qui se passe en Belgique,  l’auteur (Ikazeiwacu.unblog.fr) de l’article LA JUDAISATION DES TUTSIS: IDENTITÉ OU STRATÉGIE DE CONQUÊTE.(Partie 1) rend compte de rencontres suivantes :  « Dimanche 10 octobre 1999, une réunion est annoncée à Bruxelles dans la plus grande discrétion: c’est la conférence de Havila. Le lieu aménagé pour la conférence est le prestigieux Centre de Séminaires de l’Hôtel «Mercure» situé en ‘bordure du cadre exquis du Parc de Lauzelle, dans le Brabant Wallon belge’. Pour bien et rapidement situer le lecteur, mentionnons que ‘Havila’ est le nom attribué a la région des grands-lacs par ce mouvement de la judaïsation des tutsis. ».

La question qui se pose serait alors de savoir si on peut reprocher à un peuple de chercher ou de vouloir à tout prix dominer un autre qu’il toujours jugé et traité d’inferieur ?  Ezali likambo ya mabele.  Il s’agit de notre terre. Et Lénine a su trouver des mots exacts pour en dire ce qu’il en pensait et ce n’en déplaise aux thuriféraires et autres vendus congolais de toute espèce que « Ce qui est à nous est à nous, a dit Lénine, l’ancêtre de Poutine. Et tout le reste est négociable.  Congolaise et Congolais, la RD-Congo est à nous.

 

Likambo ya mabele, likambo ya makila

 

Mufoncol Tshiyoyo
Président National du Rassemblement pour l’Alternative Politique en RDC. R.A.P-en sigle
Mouvement Politico-militaire, 
mufoncol_tshiyoyo@yahoo.com, 
004745007236

Translate »