Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Ituri – Les défections des militaires inquiètent la société civile

Par Radio Okapi

Un soldat de FARDC pres de Kibati, au nord de Goma

-La société civile de l’Ituri s’inquiète des défections enregistrées depuis plusieurs semaines dans les rangs des Forces armées de la RDC (FARDC). Dans un communiqué publié, vendredi 17 août, elle indique que depuis deux mois, quatre groupes de militaires ont rejoint la milice de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) de Cobra Matata.

Le président de la société civile de l’Ituri affirme que ces défections sont essentiellement enregistrées dans les localités de Bugoro, Marabo et Komanda. Il dit ne pas comprendre les raisons qui poussent ces militaires à rejoindre ce groupe « qui est en plein processus d’intégration dans l’armée nationale » et demande aux autorités militaires d’accélérer ce processus pour apaiser la population civile à qui ces défections font craindre la montée de l’insécurité en Ituri.

Interrogé, le chargé des opérations à l’Etat-major des FARDC en Ituri, général Dieudonné Amuli affirme rester confiant en la bonne évolution du processus d’intégration de Cobra Matata et des ses hommes au sein de l’armée congolaise.

Au mois de février de cette année, Cobra Matata avait exprimé sa volonté de réintégrer l’armée avec ses hommes, indiquant « qu’il est temps de faire la paix ». Après cette annonce, la société civile de l’Ituri avait invité le chef de l’Etat Joseph Kabila à se répondre à la requête du chef milicien en lui accordant une amnistie.

Le comité de sécurité du district de l’Ituri avait ensuite rencontré Cobra Matata, colonel dissident de l’armée congolaise, au village Bukiringi. Cette rencontre, censée être la première d’une série, est restée sans suite.

Depuis, les FRPI et trois autres groupes armés de l’Ituri se sont regroupés au sein d’une ligue dénommée : Coalition de groupes armés de l’Ituri (Cogai). Ce regroupement, dirigé par Cobra Matata, demande notamment au gouvernement congolais une amnistie en faveur de tous les miliciens opérant en Ituri et la reconnaissance de ce district comme province de la RDC.

Ces miliciens réclament également la création d’une région militaire en Ituri dirigée par un originaire de ce district et le départ du colonel Fal Sikabwé, actuel chef de cette zone opérationnelle.

Des défections

Au début du mois d’août, le commandant du bataillon des FARDC basé à Marabo, major Taikondo Nonzi, a fait défection et rejoint la FRPI. Selon le porte-parole de cette milice, l’officier a déserté avec son adjoint et plusieurs soldats de son ancien bataillon, emportant des armes et des munitions.

Confirmant l’information, le commandant des FARDC en Ituri, colonel Fall Sikabue, avait annoncé que des militaires sont à la poursuite du déserteur. Il y a deux mois, près de cent militaires avaient rejoint la même milice à Bogoro. Ces soldats avaient évoqué le manque de salaire et un mauvais traitement pour expliquer leur désertion.

Translate »