Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Guerre dans l’Est : les Congolais assiègent l’ambassade du Rwanda à Bruxelles

Par Le Potentiel 

-Un grand nombre de personnes participait samedi 28 juillet à une manifestation organisée par les Congolais à Bruxelles pour protester contre les violences perpétrées par les groupes rebelles soutenus par le Rwanda, selon un rapport de l’ONU, dans l’Est de la RD Congo. Deux personnes ont été blessées lors des échauffourées entre policiers et manifestants au point de chute de cette marche qui était l’ambassade du Rwanda, avenue de Tervueren à Woluwe-Saint-Pierre.

Ils étaient venus de France, d’Allemagne… pour participer à la marche organisée par les Congolais à Bruxelles le samedi 28 juillet. Les organisateurs estiment le nombre de personnes à 350. Mais la police de Bruxelles donne le chiffre de 335.

Les manifestants entendaient protester contre les violences qui secouent l’Est de la RDC. Ils jugent également inadmissible la passivité dont la communauté internationale fait preuve, selon eux, face à cesévénements.

La manifestation était partie vers 15h30 de la place du Trône – sous la statue du Roi Léopold II – avant de rallier l’avenue de Tervueren via la rue Belliard et le parc du cinquantenaire.

A 17h45, les manifestants arrivaient enfin devant l’ambassade du Rwanda protégée par de nombreux policiers qui s’y trouvaient déjà afin d’éviter tout incident.

Pendant près de trois heures, ils ont lancé des slogans anti-Rwanda et son chef Paul Kagame accusé de soutenir la rébellion dans l’Est du Congo, dont le mouvement du 23 mars (M 23) dirigé par Bosco Ntaganda.

«Kagame, pilleur des minerais du Congo ; Kagame, vous avez sur votre conscience des millions de morts Congolais…», pouvait-on entendre.

A chaque fois que les manifestants ont tenté de percer le cordon de sécurité établi devant l’Ambassade du Rwanda, ils ont été repoussés. Cela a provoqué la colère des Congolais. Des échauffourées ont alors éclaté entre les policiers et les manifestants.

Dépassés par l’événement, la police a été contrainte de faire usage du gaz lacrymogène pour disperserdes manifestants lançant des pierres. Un autre groupe de manifestants a également tenté de franchir des chevaux de frise, nécessitant là aussi l’intervention des forces de l’ordre.

Deux blessés

Bilan de la manifestation : deux blessés. Un homme a été victime d’une fracture au bras gauche et un second a été touché à l’épaule gauche. Ils ont tous les deux été conduits à l’hôpital.

Aucun policier n’a été blessé, a indiqué à «Belga» Ilse Van de Keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Ixelles. «Plusieurs personnes ont été interpellées lors de notre intervention, mais il n’il n’y a pas eu d’arrestation», a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, la police belge a tenu à préciser que deux abris de bus avaient été détruits, deux voitures endommagées et une vitre de l’ambassade d’Ouganda avait été brisée.

Vers 21h, le monde s’est effacé : le calme était sur l’avenue de Tervuerenà Woluwe-Saint-Pierre. Les derniers manifestants avaient rejoint la station de métro Montgomery, fiers d’avoir participé à une manifestation de compassion à leurs compatriotes de l’Est du pays.

Translate »