Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Fondation «Les Amis de Floribert CHEBEYA» -COMMUNIQUE DE PRESSE

Fondation «Les Amis de Floribert CHEBEYA»

Association sans but lucratif

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

La Fondation «Les Amis de Floribert Chebeya» dénonce l’exécution extrajudiciaire de Armand Tungulu par la garde de Kabila 

 

Pour avoir lancé un caillou sur le cortège présidentiel mercredi 29 septembre à Kinshasa, bruxellois Armand Tungulu Mudiandambu a été battu à mort – devant des passants médusés – par des éléments de la garde prétorienne de Joseph Kabila.

Dans un communiqué publié samedi 2 octobre, sous la signature du directeur de cabinet du Procureur général de la République , l’opinion congolaise a appris avec stupeur et colère le décès de Armand Tungulu Mudiandambu. «Les enquêtes préliminaires indiquent qu’il se serait suicidé dans la nuit du 1er au 2 octobre au sein de l’Amigo de la Garde républicaine à l’aide d’un tissu dont il se servait comme oreiller», dit le communiqué. Ajoutant qu’«une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances exactes du décès de M. Tungulu Mudiandambu Armand; de même que le médecin légiste a été requis pour fixer les enquêteurs sur les causes réelles et l’heure de son décès.» 

Citoyen congolais résidant en Belgique en séjour à Kinshasa, Tungulu a été interpellé le mercredi 29 septembre pour avoir lapidé le convoi de M. Joseph Kabila sur l’avenue de Libération, à la hauteur du marché Comette. Après avoir été maîtrisé par des membres de la garde présidentielle – réputés pour leur brutalité et le mépris pour la vie et la dignité de la personne humaine –, M. Tungulu a été copieusement tabassé avant d’être embarqué dans une Jeep.

 

Quatre mois après l’assassinat de Floribert Chebeya Bahizire au siège de la Police nationale et disparition de Fidèle Bazana qui l’accompagnait en ce lieu, les «hommes» de Joseph Kabila viennent de commettre une nouvelle exécution extrajudiciaire. La Fondation «Les Amis de Floribert» est scandalisée par ce nouveau crime d’Etat commis par des agents publics dont la mission première est d’assurer la sécurité des personnes et des biens et non de se comporter en «tueurs à gages» au service d’un chef maffieux.

 

Tout en exprimant leurs condoléances les plus émues à l’endroit de la famille du  disparu, La Fondation ne peut s’empêcher de constater  que cet assassinat intervient un jour après la publication du  rapport du Haut commissaire de l’Onu aux droits de l’Homme sur les crimes graves commis sur le sol congolais.

 

Prenant à témoin la communauté nationale et la communauté internationale, la Fondation est déterminée à mettre tout en œuvre afin que toute la lumière soit faite sur cette affaire et dénonce avec la dernière énergie la personnalisation du pouvoir d’Etat et l’instrumentalisation  des services de sécurité, de la police, de la justice.

 

Jean-Claude NDJAKANY                                                     

Secrétaire Génaral    

Jean-Pierre MBELU

Président                        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Translate »