Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Facebook : et si vous choisissiez comment vous (et votre compte) allez mourir ?

facebook-Que deviendra votre profil Facebook lorsque vous serez mort ? Il est désormais temps de vous poser la question. Plusieurs options vont bientôt s’offrir à vous.

Vous partagez tous, ou presque, des centaines de photos, de vidéos, de statuts, de messages sur Facebook. Mais vous êtes-vous déjà demandé ce que ce contenu, hautement personnel, parfois compromettant, quelques fois dangereux, allait devenir lorsque vous aurez “passé l’arme à gauche” ? Si vous ne l’avez pas fait, il est sans doute temps car le réseau social américain pourrait bientôt vous poser la question.

L’entreprise de Mark Zuckerberg a en effet annoncé jeudi 12 février une nouvelle fonctionnalité permettant à un utilisateur, de son vivant, d’indiquer ce que doit devenir son compte après son décès. Jusqu’à présent, Facebook permettait simplement à vos proches de demander, certificat de décès à l’appui, que votre profil devienne “de commémoration”.

Vos amis pouvaient alors laisser des messages à votre mémoire mais le compte en lui-même ne pouvait être modifié. Résultat : votre photo de profil ne pouvait être modifiée, quitte à être, de façon posthume, un poil désappropriée pour les plus facétieux des utilisateurs. Jusqu’ici, vous abordiez donc l’éternité numérique avec un cliché datant potentiellement de votre dernière soirée déguisée et arrosée.

Quelles seront les nouvelles options ?

Facebook vous permettra désormais, quand la nouvelle mesure aura été installée au-delà des États-Unis, d’indiquer un “légataire” pour votre compte. Cet héritier, promu administrateur à votre disparition, aura la possibilité de changer votre photo de profil, d’accepter des demandes d’amis, que vous aviez potentiellement refusées de votre vivant, ou encore de poster un message, comme les détails de votre enterrement par exemple.

La confiance sera de mise. Mais, rassurez-vous, de votre vivant, vous pourrez aussi changer d’héritier n’importe quand, sans nécessairement le faire savoir à l’intéressé. Il vous sera également possible de décider si cette personne aura le droit de télécharger une archive des contenus de votre compte. Sont notamment concernées les photos. En revanche, les messages privés, impliquant deux ou plusieurs personnes, sont exclus. Vos flirts numériques seront donc a priori préservés.

Ceci étant, vous n’avez peut-être pas envie d’entreprendre le grand voyage en laissant en main une partie de votre vie à un tiers que vous aurez potentiellement mal choisi. Dans ce cas, vous pourrez toujours demander la suppression de votre compte. Il suffira alors à vos proches de fournir une confirmation de votre décès.

En attendant le moment fatidique, n’oubliez pas de partager cet article sur Facebook.

(jeune Afrique)

Translate »