Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Concertations nationales: Secrétariat technique fin prêt

KabilaKengo-Après leur entretien avec le chef de l’Etat mardi à l’aéroport de N’djili, les deux présidents de chambres parlementaires, membres du présidium des concertations, vont rendre publique ce mercredi la composition du secrétariat technique de ce forum national initié par Joseph Kabila. Le décor est planté pour la tenue des concertations nationales. Léon Kengo wa Dondo a indiqué mardi 6 août 2013 à la presse que le secrétariat technique sera installé aujourd’hui mercredi 7 août 2013. Une déclaration qui arrive après une rencontre de haut niveau entre le présidium des Concertations nationales et le président Kabila au salon présidentiel de l’aéroport international de N’djili. Un jour avant, soit lundi 5 août les présidents de deux chambres ont tenu une conférence de presse pour fixer l’opinion sur les cinq thématiques qui seront abordés au cours de ce forum. Notamment la démocratie, la gouvernance, les réformes institutionnelles; l’économie, le secteur productif, les finances publiques; la démobilisation, le désarmement, la réinsertion et le rapatriement des groupes armés : les conflits communautaires, la paix, la réconciliation nationale et enfin, la décentralisation et le renforcement de l’autorité de l’Etat. Comme on peut le constater, il ne sera pas question d’évoquer la vérité des urnes tel que réclamé par l’Opposition politique.

L‘attention et les énergies à Kinshasa sont dirigées vers l’organisation des Concertations nationales. Le présidium chargé de l‘organisation de ce forum national, notamment Léon Kengo wa Dondo et Aubin Minaku, respectivement présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale, a mis le turbo. Les choses se sont accélérée peu après le retour au pays de Kengo quand, mardi 6 août 2013, au sortir d’une réunion de travail, le speaker du Sénat a confié à la presse que les membres du secrétariat technique chargé de l‘organisation dudit forum seront connue dès ce mercredi 7 août. Bien avant cette réunion de travail, les deux honorables présidents avaient rencontré le chef de l’Etat au salon présidentiel de l’aéroport international de N’djili autour de la même question. Une façon d’indiquer que le travail se fait en coulisse afin de réussir la tenue de ces assises.
L’objectif des concertations nationales initiées par Joseph Kabila est de créer la cohésion nationale pour faire face à la guerre qui sévit dans l’Est de la RD-Congo sous l’instigation du mouvement rebelle pro-rwandais, à savoir le M23.
Déjà le lundi 5 août, Kengo et Minaku avaient animé une conférence de presse à Kinshasa au cours de laquelle ils ont annoncé que le travail avance du jour au jour afin que les concertations soient convoquées rapidement. Ils ont révélé les cinq thématiques qui seront abordés au cours de ce forum. Notamment la démocratie, gouvernance, réforme institutionnelle, l’économie, le secteur productif, les finances publiques, la démobilisation, le désarmement, la réinsertion et rapatriement de groupes armés, les conflits communautaires, la paix et la réconciliation nationale et enfin, la décentralisation et renforcement de l’autorité de l’Etat. De ce fait, le Secrétariat technique des Concertations est fin prêt, confient des sources, ajoutant que les noms de ses membres du secrétariat technique connus ce mercredi 7 août 2013. Le même joui’, le présidium approuvera également le budget des concertations nationales de sorte que dans les jours qui viennent que l’on puisse annoncer la convocation de ces assises, les participants et les modalités qui doivent permettre à ceux-ci de regagner Kinshasa et également l’ensemble de titres de voyage qui doivent leur être envoyés. « Sans les jours qui arrivent, je crois que le travail doit être avancé pour que la convocation des concertations ait lieu rapidement », a déclaré Kengo sans annoncer une date précise.

Chose promise chose due

Minaku n’a l’ait qu’approuver les propos de son collègue Kengo a sorti le grand jeu. Prenant ses amis de l‘Opposition à contrepieds, il a mis la sourdine et privilégié l’intérêt supérieur de la Nation. Dès la publication de l’ordonnance présidentiel le, certains membres de l‘Opposition politique sont montés au créneau pour exiger que la question de la vérité des urnes et de la légitimité de Kabila soit inscrite à l’ordre du jour de ce forum, conditionnant leur participation à ces assises à une médiation étrangère neutre sous l’égide de l’ONU. invoquant une disposition de l’accord-cadre de paix signé en Février 2013 à Addis-Abeba par onze Etats africains et la résolution 1298 du Conseil de sécurité. Leur chouchou, Denis Sassou Nguesso, président de la République du Congo Brazzaville, a manifesté sa disponibilité d’offrir ses bons offices dans l’organisation de ce forum au cas où il serait invité par les autorités RD-congolaises. Il a fait cette déclaration lors de sa l’encontre avec son homologue Joseph Kabila à Brazzaville tout récemment. Si la disponibilité de Sassou a été saluée par l’Opposition RD-congolaise, ses propres opposants ont raillé le choix de leurs homologues RD-congolais, affirmant que sous Kabila, la RD-Congo a réalisé plus d’avancées démocratique que le Congo-Brazza de Sassou !
De son côté, Kabila a concrétisé sa promesse faite au Congrès au mois de décembre 2012 par la signature de l’ordonnance présidentielle au mois de juin dernier portant convocation et organisation des concertations nationales dont le but principal est de recréer la cohésion nationale face à la guerre dans l’Est de la RD-Congo. Entre temps, même au sein de l’opposition, de plus en plus de personnalités adhèrent à ce schéma républicain, quel que soit la dénomination que chacun voudrait voir être donnée à ces concertations. Bref, la majorité des RD-Congolais acceptent la tenue du dialogue, imminent avec les derniers développements de l’actualité.
Octave MUKENDI et Sandrine N’TSHIRI

Translate »