Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Concertations nationales: Kabila désigne Kengo et Minaku au Présidium !

Leon Kengo wa Dondo- President du Senat
Leon Kengo wa Dondo- President du Senat

-Le Chef de l’Etat lâche la surprise. Il a signé, le mercredi 26 juin 2013, une Ordonnance créant le forum sur les concertations nationales tant réclamées par une frange importante de la classe politique et même, par la Communauté Internationale via l’accord cadre d’Addis-Abeba et la résolution 2098. C’est hier, jeudi 27 juin, que cette Ordonnance présidentielle a été publiée, au cours du journal télévisé de 20h00 sur les antennes de la Rtnc. A en croire cette Ordonnance, les concertations nationales seront coordonnées par un Présidium qui sera dirigé, à tour de rôle, par les présidents de deux Chambres du Parlement. Le règlement intérieur à mettre à place par le Forum, déterminera le cadre où vont se tenir lesdites concertations. Au sujet de participants, l’Ordonnance du 26 juin tranche. Ce sont donc les partis politiques de la majorité et de l’opposition parlementaire et extraparlementaire, la Société Civile, les invités du Chef de l’Etat, les membres des Gouvernements Central et provinciaux, les Assemblées Provinciales, les Chefs Coutumiers, les personnalités historiques…qui y prendront part. Ces derniers doivent être mandatés par leurs composantes respectives. Quant à la durée, elle est également connue : maximum 15 à 20 jours, le budget étant très limité.
Fini le suspense. Chose promise, chose due. Les concertations nationales annoncées par le Chef de l’Etat, depuis décembre 2012 et janvier 2013, vont finalement avoir lieu. La confirmation a été donnée par une Ordonnance du Chef de l’Etat publiée hier, dans la soirée, sur les antennes de la radiotélévision nationale congolaise.
Tout va commencer par un Forum qui, manifestement, a mission de préparer ces assises nationales. Mais, d’ores et déjà, des réponses à plusieurs questions ont été trouvées hier soir. Même si le cadre, c’est-à-dire, le lieu reste encore à déterminer par le Forum, la question des participants trouve bel et bien sa réponse. Et, encore que là, les romains vont s’empoigner car, tous, en tout cas, voudront y prendre part. Mais, à la stricte condition que l’on soit délégué par sa composante.
Si pour 13 places à combler à la CENI, le Congo entier s’est mobilisé pour y être, l’on est en droit de se demander qu’en sera-t-il pour ces fameuses concertations ? Surtout quand on sait qu’il y a probabilité qu’il y ait un per diem. A moins qu’on le supprime, tout simplement.
Aussi, Joseph Kabila a-t-il laissé une marge de manœuvre assez large pour que ces assises soient assez représentatives. Chefs Coutumiers, politiciens de tout bord, membres de la Société Civile, délégués des institutions tant provinciales que nationales, personnalités historiques, invités du Chef de l’Etat sont attendus à cette rencontre qui a pour finalité, la recherche de la cohésion nationale, en cette phase critique où l’insécurité règne dans une bonne partie du pays. Nord-Kivu, Province Orientale, Katanga, pour ne citer que ces provinces terrassées par des menaces récurrentes des rébellions, sont les plus concernées. Bien plus, peu avant la clôture de la session parlementaire, l’Honorable Makila dénonçait la présence des militaires au Nord de la province de l’Equateur.
De la direction des assises, ce sera l’affaire des présidents de deux Chambres du Parlement. Kengo et Minaku vont, à tour de rôle, prendre la direction des opérations. Les droits et devoirs des participants seront définis par le règlement d’ordre intérieur.
Il faut signaler que le Coordonateur du comité de suivi de l’application de l’accord-cadre est tenu de participer à ces assises en vue de faire rapport au Chef de l’Etat. Des recommandations et propositions seront adoptées à l’Assemblée plénière qui sera mise en place, avant le go. Pas question de tirer les choses en longueur, comme à Sun City ou à la Conférence nationale souveraine. 15 ou 20 jours au maximum, pour mettre un terme à ces assises qui, apprend-on, seront clôturées par un discours du Chef de l’Etat.

La Pros.

Translate »