Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Assemblée nationale: débat autour de l’octroi des cartes de résidents pour étrangers –

Les Parlemenataires Congolais en plein debat pour adoption
Les Parlemenataires Congolais en plein debat pour adoption

-Tenue le vendredi dernier, la plénière de l’Assemblée nationale du 9 mai a été essentiellement consacrée au contrôle parlementaire. Trois membres du gouvernement se sont présentés devant la représentation nationale pour répondre à trois questions orales avec débat leur adressées par trois députés nationaux.

Il s’agit de la question orale avec débat adressée par le député Patrick Muyaya Katembwe au ministre du Plan Célestin Vunabandi sur la problématique de la planification de la gestion démographique en RDC ; de la question orale avec débat du député Basile Olongo Pongo adressée au ministre de l’Intérieur, Richard Muyej sur l’octroi des cartes des résidents pour étrangers aux étrangers ordinaires vivant en RDC et enfin de la question orale avec débat du député Dede Makwa adressée au ministre de la Jeunesse et Sports Baudouin Banza Mukalay sur l’état d’avancement des travaux de réhabilitation des stades retenus pour l’organisation en 2O15 par la RDC de la Coupe d’Afrique des Nations de football de moins de 23 ans l’année prochaine.
Prenant la parole en premier lieu du haut de la tribune de l’Assemblée nationale, le ministre du Plan et du suivi de la révolution de la modernité, Célestin Vunabandi s’est employé à répondre aux préoccupations soulevées par les députés nationaux lors du débat consécutif à la question orale lui posée par le député Patrick Muyaya le mercredi 7 mai. Ces préoccupations étaient basées essentiellement d’une part, sur l’organisation d’un recensement général de la population et de l’habitat dont le calendrier des travaux préparatifs a été communiqué aux députés nationaux par le ministre du Plan et d’autre part, sur la croissance démographique et le développement.
S’agissant particulièrement de l’organisation de ce recensement général, deuxième après celui organisé en 1984, Célestin Vunabandi a signalé que ses données ne seront connues qu’avant la fin de l’année 2015. Donnant pour sa part, sa conclusion après l’intervention du ministre du Plan, le député Patrick Muyaya a remercié celui-ci pour ses réponses aux questions posées. Il a encouragé le gouvernement à passer vite à l’action pour doter le pays des données démographiques fiables car, a estimé le député Muyaya ” C’est la croissance démographique accélérée qui pose des problèmes de développement du pays et de prise en charge de chaque congolais. La première richesse de toute nation, c’est le citoyen ; Il faut investir pour le programme familial et l’engagement de tous pour maîtriser la croissance familiale “, a-t-il exhorté.
Conflits des compétences
Invité à son tour à répondre à la question orale avec débat lui adressée par le député Basile Olongo Pongo sur l’octroi des cartes des résidents aux étrangers ordinaires vivant en RDC, le ministre de l’Intérieur, Richard Muyej s’est employé à expliquer à la représentation nationale pourquoi son ministère laisse les pouvoirs central et provincial détenir simultanément ce pouvoir d’octroi de manière indépendante, chacun usant de ses propres documents.
En réponse à cette question, le ministre a reconnu l’existence des dispositions légales et règlementaires parfois contradictoires et concurrents et qui, a-il indiqué, nécessitent une mise en cohérence du système juridique congolais. Il a cité à cet effet, l’existence de huit textes légaux régissant la question de l’octroi des cartes pour étrangers où les pouvoirs central et provincial détiennent simultanément cette compétence. Quant à la question de savoir combien d’étrangers ordinaires résident en RDC, (question) spécialement motivée par la situation des expulsions des Congolais de Brazzaville et à l’origine de la question orale du député Basile Olongo, le ministre de l’Intérieur a fait état de 4.196 ouest africains et de 253 congolais de Brazzaville en situation régulière.
S’agissant particulièrement de ces derniers, un grand nombre d’entre eux, a signalé le ministre de l’Intérieur,sont en situation irrégulière et vivent en clandestinité profitant, a dit Richard Muyej, du rapprochement entre les deux capitales et de l'” hospitalité naïve de la RDC. Après l’intervention du ministre de la justice, un débat a été ouvert au cours duquel les députés ont posé des questions et exprimé leurs préoccupations en rapport avec la question orale de leur collègue Basile Olongo. Questions et préoccupations auxquelles ministre Muyej doit répondre ce lundi 12 mai. Beaucoup parmi ces députés ont reproché au ministre d’entretenir l’anarchie dans ce secteur et de ne pas maîtriser les effectifs des étrangers vivant en RDC. Signalons également que c’est ce même lundi que sera rendu public à l’Assemblée nationale le rapport de la commission parlementaire qui a été chargée de mener une enquête sur les conditions des expulsions des Congolais de Brazzaville.
 
Patricia Bankumuna
et Freddy Longangu

 

Translate »