Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Armand Tungulu : le corps sera remis à la famille !

Source: La Prospérité

*Face à la kyrielle des faits qui assaillent le Congo, le Gouvernement de la République, à travers son porte-parole, est sorti de sa réserve, pour éclairer la lanterne de l’opinion tant nationale qu’internationale. L’affaire Tungulu qui a dépassé les limites des frontières nationales, a occupé une place de choix lors du point de presse que Lambert Mende a tenu hier, dans la salle de réunion de son Ministère. A cette occasion, il a, en effet, confirmé la thèse du suicide. A l’en croire, Armand Tungulu est mort un jour avant d’être transféré devant les instances judiciaires. ‘‘Si la mort était voulue par soi-même, on ne voit pourquoi porter des reproches à quelqu’un ? On ne peut pas affirmer la thèse de l’assassinat sans en apporter la preuve’’, a-t-il déclaré avant de promettre qu’après les conclusions des enquêtes en cours, le Gouvernement pourrait remettre la dépouille du défunt à sa famille. Qu’importe toutes les prises de positions à verser dans les conjectures. «Il est impossible d’enterrer Armand Tungulu sans que les enquêtes initiées par le Gouvernement se poursuivent. « Nous ne sommes pas des idiots. Le moment venu, c’est-à-dire, après l’aboutissement des enquêtes, le corps de Tungulu sera bel et bien remis à sa famille. Et, la veuve a le droit de réclamer le corps de son époux… », a déclaré Lambert Mende Omalanga. Hier, mardi 12 octobre 2010, en son Cabinet de travail, dans la Commune de la Gombe, le Ministre congolais de la Communication et Médias, Porte-parole du Gouvernement, M. Lambert Mende a, au cours d’un point de presse par lui animé, scruté, dans les moindres détails, et devant un parterre des journalistes de la presse tant locale qu’étrangère, toutes les questions d’actualités brûlantes de l’heure. Ainsi, du rapport Mapping du Haut Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme HCDH/NU sur les violations des Droits de l’Homme commises entre Mars 1993 et Juin 2003, jusqu’à la marche mondiale des femmes qui va se tenir à Bukavu le 17 octobre prochain, contre les viols, en passant par le décès de M. Armand Tungulu, auteur du jet de pierres contre le cortège présidentiel, le refus des soldats ex-CNDP d’être mutés ailleurs, la suspension des activités minières dans les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu et du Maniema (…), Mende Omalanga n’a pas été à court d’arguments. En effet, sans atermoiement, le Ministre de la Communication et des Médias a levé un coin du voile. Il a donné de la manière la plus claire et simple, la position du Gouvernement sur toutes ces questions. Rapport biaisé S’agissant du rapport du projet Mapping du HCDH/NU sur les violations des Droits de l’homme commises entre mars 1993 et juin 2003 en RDC, le Ministre Mende affirme que le Gouvernement n’a aucune prétention de le rejeter en bloc, encore moins de l’adopter car, c’est un rapport biaisé. C’est du fait que le rapport ne fait pas mention des violations ou exactions commises par la colonisation vers les années 1960, mais aussi, il ne concerne que les pays africains, le Rwanda, la RDC, le Burundi, l’Ouganda…, tandis que les instigateurs de toutes ces crimes commis en Afrique n’ont pas été cités. Ils se recrutent même dans le rang des auteurs dudit rapport, à savoir : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Corée du Sud, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse. Fort d’une longue histoire de promesses non tenues, le Gouvernement attend voir le vœu de HCDH/NU se concrétiser, celui de fournir aux autorités congolaises les outils nécessaires pour la lutte contre l’impunité. Pourquoi les auteurs de ce rapport situent l’élément déclencheur dans la découverte de trois fosses commune en septembre 2005 à Rutshuru (Nord-Kivu) alors qu’en 2003, le Président Joseph Kabila avait réclamé aux Nations Unies un Tribunal pénal international pour la RD-Congo pour s’occuper des crimes répertoriés, s’est-il interrogé. Contre toute attente et face à l’injustice qui a toujours caractérisé le rapport du plus fort et du plus faible, Mende a fait noter que le Gouvernement fustige la politique de deux poids, deux mesures, dans la stigmatisation de la responsabilité des pays tiers. Le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi, l’Angola, le Zimbabwe sont cités, mais pas les acteurs non africains initiateurs et sponsors de la prédation et sur le refus de la communauté internationale de soutenir un tel projet. Le choix de 1993 comme repère chronologique de départ de la cartographie alors que la descente aux enfers du Congo-Zaïre a commencé avec les pillages de 1991 dont on sait qu’ils furent organisés par le pouvoir d’alors, au pays. En sus, ce rapport, a déclaré Mende est truffé de mensonges et ne mérite pas qu’on y prête une attention soutenue. Pire, ce rapport met totalement en cause la justice congolaise faisant croire à toute l’opinion que par pression de la Monuc ou de la communauté internationale que le Gouvernement tante d’agir dans le sens de rétablir le droit. Et d’enchérir, s’il est vrai que les services judiciaires congolais souffrent de dysfonctionnements, les auteurs du rapport ne démontrent pas en quoi la seule présence de magistrats étrangers résoudrait ce problème. Pour ce qui est de la réparation, le Gouvernement est d’accord avec les auteurs quant au fait que s’il appartient à la justice d’en déterminer la hauteur. Décès Tungulu : Mende confirme le suicide D’après le Gouvernement, Tungulu est mort un jour avant d’être transféré aux instances judiciaires. Il a confirmé, par ailleurs, le cas de suicide et souligné que les enquêteurs font leur travail. Sans préjuger du résultat final, Mende a salué le calme des éléments commis à la garde présidentielle car, au cas contraire, Tungulu serait tué sur le lieu du drame. Si la mort était voulue par soi-même, on ne voit pourquoi porter des reproches à quelqu’un? On ne peut pas affirmer la thèse de l’assassinat, sans en apporter la preuve, a-t-on appris de la bouche du Ministre de Communication. Refus des soldats ex. CNDP à la mutation Tout soldat loyaliste doit servir sur le drapeau partout où le devoir l’appelle. Cette problématique remonte à l’époque de la première d’agression, laisse entendre Lambert Mende. Somme toute, tout officier, tout soldat qui refuserait une mutation subira la rigueur de la loi. Car, l’armée ne doit pas souffrir de pesanteurs ethno tribales Pourquoi l’exploitation minière n’est suspendue que dans trois provinces? Parce que c’est dans ces trois provinces où évoluent les FDLR, où l’on note une exploitation à outrance et illégale des minerais de sang. C’est là où le mal passe couramment. C’est pour décourager tous ceux qui ne veulent pas s’insérer dans le circuit normal d’exploitation. Le Gouvernement se félicite de l’arrestation du chef des Fdlr Le Gouvernement se dit très satisfait de l’arrestation de Calixte Mbarushimana, Secrétaire Exécutif des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR), en vertu du mandat d’arrêt délivré par les juges de la CPI, le 28 septembre 2010. Une arrestation qui aura un effet démobilisateur certain sur les activités criminelles de ce groupe étranger armé qui a déstabilisé le pays et l’ensemble de la région des Grands Lacs depuis de trop longues années. Selon Mende Omalanga, la communauté internationale doit également aider le Congo à appréhender tous les autres criminels encore en errance. L’indemnisation des victimes de la Zaïrianisation des années 70 Les concernés sont des partenaires qui ont contribué efficacement à l’essor du développement économique du Congo. Il mérite que réparation soit faite à leur égard. Cette indemnisation sera à la hauteur de 5 millions US. Le principe des nouvelles modalités de règlement d’une partie de la dette extérieure évaluée dans ce cadre à 800 millions USD a été retenu. Faustin Munene libre de tout mouvement Sur un autre chapitre, le Ministre Mende a fait savoir que le Général Faustin Munene n’a pas disparu. Il est vivant et libre de tout mouvement. Sauf qu’il a des démêlés au niveau de la justice militaire. Les femmes marchent à Bukavu Dernier point évoqué par Mende, c’est celui relatif à la marche des femmes à Bukavu contre les viols perpétrés dans ce coin du pays. Une marche qui aura pour but de sensibiliser le monde entier sur la nécessité de compatir à la pauvreté des femmes congolaises.

La Pros.

Translate »