Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

A 11 jours de l’élection présidentielle, le FBI rouvre l’enquête sur les emails privés de Hillary Clinton

hillary_clinton-9-Le directeur du FBI James Comey a écrit à des élus vendredi pour les informer que ses équipes allaient de nouveau enquêter sur l’affaire de la messagerie privée d’Hillary Clinton, dans une lettre rendue publique par des élus républicains du Congrès.

“Le FBI a pris connaissance de l’existence d’emails semblant pertinents pour l’enquête”, écrit James Comey. “Je vous écris pour vous informer que l’équipe enquêtrice m’en a informé hier, et que j’ai donné mon accord pour que le FBI prenne les mesures d’enquête appropriées afin de permettre aux enquêteurs d’examiner ces emails et de déterminer s’ils contiennent des informations classifiées”.

Pour rappel, Hillary Clinton a envoyé et reçu 62.320 courriels pendant ses 4 ans comme secrétaire d’Etat, de 2009 à 2013, depuis une boîte email privée. Elle a expliqué avoir utilisé ce type de boîte email, plutôt qu’une adresse gouvernementale officielle, par “commodité”. A la demande du département d’Etat, elle avait restitué pour archivage les emails qu’elle considère comme officiels: 30.490, pour être exact.

Hillary Clinton considère que les 31.830 restants sont des archives personnelles. Elle a indiqué que le serveur de sa messagerie avait été vidé après la fourniture d’une copie papier de ces emails officiels.

“Je suis convaincue que je n’ai jamais envoyé ou reçu aucune information qui était classifiée au moment de son envoi ou de sa réception”, a déclaré Hillary Clinton le 25 juillet. Les enquêteurs ont trouvé quatre emails qui contenait des informations classifiées. Mardi, l’inspecteur général du renseignement américain, Charles McCullough, a indiqué au Congrès que deux de ces emails contenaient des informations “Top secret”.

Le FBI peut “corriger une terrible erreur”, selon Donald Trump

Le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump a accueilli avec une joie non dissimulée l’annonce que la police fédérale FBI allait rouvrir le dossier concernant l’utilisation par sa rivale démocrate Hillary Clinton d’un serveur privé de messagerie quand elle était secrétaire d’Etat. “La corruption d’Hillary Clinton atteint une ampleur sans précédent”, a-t-il lancé lors d’un meeting à Manchester (New Hampshire, nord-est), tandis que ses partisans scandaient “Enfermez-la”.

“J’ai un grand respect pour le fait que le FBI et le ministère de la Justice soient désormais disposés à avoir le courage de corriger la terrible erreur qu’ils ont commise” en refermant leur enquête sans mettre Mme Clinton en accusation, a-t-il ajouté.

Wall Street tombe dans le rouge

Jusqu’alors en légère hausse, Wall Street tombait dans le rouge vendredi en deuxième partie de séance, après l’annonce que le FBI allait reprendre son enquête sur l’affaire de la messagerie privée d’Hillary Clinton: le Dow Jones perdait 0,26% et le Nasdaq 0,40%.

Vers 18H00 GMT, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average cédait 48,04 points à 18.121,64 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 21,07 points à 5.194,90 points. L’indice élargi S&P 500 perdait 9,02 points, soit 0,42 %, à 2.124,02 points.

Le Dow Jones gagnait quelque 0,5% à la mi-séance, profitant d’un bon chiffre sur la croissance américaine au troisième trimestre, juste avant que des élus républicains divulguent une lettre du directeur du FBI, James Comey, selon laquelle ses équipes allaient de nouveau enquêter sur l’affaire des e-mails de la candidate démocrate à la présidentielle.

Le New York Times avait révélé en mars 2015 que l’ancienne secrétaire d’Etat avait utilisé exclusivement un compte privé pour communiquer, au lieu d’un compte gouvernemental sécurisé, mais le FBI avait initialement estimé que des poursuites n’étaient pas justifiées

“C’est un choc et ce n’est pas ce à quoi le marché s’attendait une heure plus tôt”, a reconnu Chris Low, de FTN Financial.

Depuis plusieurs semaines, les analystes jugent largement favorite Mme Clinton face au candidat républicain Donald Trump, une hypothèse qui a la faveur de beaucoup d’observateurs dans l’optique de la stabilité des marchés.

A ce titre, “la réaction des marchés reflète l’éventualité d’une victoire de Trump”, a jugé M. Low. “C’est ce qui pousse les investisseurs à passer à la vente car cela provoque beaucoup d’incertitudes.”

Le marché obligataire avançait, le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculant à 1,838%, contre 1,849% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,608%, contre 2,611% précédemment.

Lalibre

Translate »