Tunnel Maroc-Espagne : un projet plus justifié que jamais

Tunnel Maroc-Espagne : un projet plus justifié que jamais

La presse espagnole réveille un serpent de mer : le projet de relier l’Afrique et l’Europe. Une idée plus justifiée que jamais eu égard aux échanges entre les deux rives.

C’est à Fès, entre les 14 et 16 juin 1979, que le projet a été évoqué pour la première fois. Juan Carlos, alors à peine installé sur le trône, et Hassan II entament des discussions sur la possibilité de relier leur pays via le détroit de Gibraltar. Un projet herculéen. Au sens propre : selon les récits mythologiques, c’est le héros grec qui a creusé le détroit.


>>> À LIRE – Le tunnel Espagne-Maroc est de retour


Presque quarante ans plus tard, le journal espagnol El Confidencial, dans son édition du 9 septembre 2018, assure que « le projet n’a jamais été aussi défini qu’aujourd’hui ». L’article livre le point de vue d’Ángeles Alastrué, présidente de la Sociedad Española de Estudios para la Comunicación Fija a través del Estrecho de Gibraltar (SECEGSA), à Madrid. Cette dernière a vu le jour en 1980, en même temps que sa jumelle marocaine, la Société nationale d’études du détroit de Gibraltar (Sned), à Rabat, après la signature d’un accord. Les deux sociétés publiques doivent étudier la manière la plus sûre de voir ce projet aboutir.

SNED

L’origine de l’article >>

(7)

Share

TAG


Translate »