Tshibala soupçonné de vouloir légaliser de faux statuts de l’UDPS à Matete (Interview)

-L’UDPS et sa dissidence sous la direction de Bruno Tshibala sont à couteaux tirés au niveau de la commune de Matete au sujet des statuts du parti.  Dans une interview accordée ce mercredi 20 décembre à ACTUALITE.CD, Peter Kazadi, Conseiller juridique de l’UDPS Tshisekedi, accuse la dissidence de vouloir légaliser de faux statuts au niveau de la commune de Matete pour permettre au groupe emmené par Bruno Tshibala de récupérer notamment le siège du parti à la 12ème rue Limete.

Le parti a-t-il saisi la cour d’appel de Matete contre la dissidence de l’UDPS initiée par Tshibala?

Non, nous n’avons pas saisi la justice. Nous avons découvert que la bande de Bruno Tshibala a tenté de légaliser le statut qu’ils ont modifiés au nom de l’UDPS, reprenant les insignes de l’UDPS ainsi que l’adresse. Nous nous sommes levés, nous avons fait une opposition judiciaire au nom du secrétaire général du parti et les secrétaires généraux adjoints ont également écrit au notaire avec copie pour information au ministre de l’Intérieur, de la Justice ainsi qu’au gouverneur de la ville de Kinshasa pour les informer que Bruno Tshibala n’avait pas qualité de tenir un congrès au nom de l’UDPS et de légaliser ces actes illégaux. Aujourd’hui nous étions étonnés d’avoir été alertés que ces émissaires, notamment monsieur Ndinga, docteur Loseke et Mukala, qui sont allés se présenter au notaire comme des conseillers du Premier ministre et qu’ils voulaient amener le notaire qui du reste avait pris la décision de ne pas légaliser les statuts. Eux, ils sont allés user de trafic d’influence là-bas pour que le notaire se rende au cabinet du Premier ministre. Nous nous sommes opposés. J’étais sur place et j’ai fait appel aux responsables du parti, le président Félix m’a rejoint. Heureusement pour eux, ils ont pris la fuite puisque la population a été nombreuse.

C’était à la Cours d’appel de Matete ?

Non, au niveau de la commune de Matete dans le bureau du notaire.

Quelles sont les modifications qu’ils ont apportées dans les statuts ?

Ils ont créé le poste des trois vice-présidents, ce qui n’existe pas dans le parti. Ils ont remplacé notre convention démocratique en un conseil. Ils ont modifié un tas de choses. Je me suis même procuré un exemple de ce qu’ils sont en train de faire. Il s’agit là d’un autre parti politique qui n’a rien avoir avec l’UDPS, mais qui reprend les emblèmes de l’UDPS et même l’adresse de l’UDPS, ce à quoi nous nous opposons énergétiquement. Vous savez, même si Tshibala était encore membre du parti, il n’a pas qualité de convoquer un congrès extraordinaire. Ils ont convoqué ce congrès là non seulement pour procéder au vote de leur prétendu président, mais ils ont également modifié les statuts du parti. Or, nos  statuts actuels prévoient qu’en cas du décès du président, on convoque un congrès extraordinaire avec un seul problème à l’ordre du jour celui du remplacement du président décédé. Ce qu’ils n’ont pas fait. Donc, ils sont dans l’illégalité la plus totale tant sur la forme que sur le fond.

Comment comptez-vous faire face à cela ?

Étienne Tshisekedi s’est battu pour l’instauration d’un Etat de droit. Nous pensons que le combat de Tshisekedi ne va pas passer inaperçu. Nous espérons que la justice doit être faite. On doit respecter les droits de l’UDPS à exister. Nous savons bien que la stratégie du pouvoir en place consiste à dédoubler les partis de l’opposition. l’UDPS, c’est un parti bâtit sur le sang de peuple congolais. Nous ne nous laisserons pas faire. Nous avons posé un acte juridique et nous attendons les réponses juridiques, non une réponse politique comme le fait Tshibala.

Les autres n’ont-ils pas droit de parler au nom de l’UDPS ?

S’ils ont besoin de créer leurs partis, ils n’ont qu’à le créer. Bruno Mavungu est parti, il a créé son parti. S’ils veulent aussi qu’ils en créent avec leurs propres dénominations.

Le siège de l’UDPS à la 12ème rue/Limete porte le nom de qui?

Le nom de l’UDPS.

UDPS en tant que personne morale ou c’est plutôt les individus tels que Félix Tshisekedi ?

Nous étions longtemps dans la parcelle de Mutanda et cela n’a pas empêché qu’on parle du siège de l’UDPS. Ici, le problème ne se pose pas en terme du propriétaire de l’immeuble. C’est ça l’adresse de l’UDPS. L’immeuble peut appartenir à une autre personne, ce qui compte c’est le siège de l’UDPS.

Stanys Bujakera

(24)

Share



Translate »