[Tribune] Fintech et PME, une connexion naturelle

[Tribune] Fintech et PME, une connexion naturelle

D’après Issam Chleuh, fondateur de la plateforme de services Suguba, alors que les PME africaines sont faiblement financées par les banques, la fintech peut aider à briser ce cercle vicieux et lutter efficacement contre le chômage. Il faut cependant adapter la régulation à l’échelle de l’Uemoa, et permettre à des institutions non bancaires d’offrir des services financiers.

En 2030, il y aura 375 millions de jeunes à la recherche d’un emploi en Afrique. La zone francophone est la sous-région dont la croissance démographique est la plus rapide du monde, avec un âge médian respectivement de 16 et 18 ans au Mali et au Sénégal.

L’écart entre le nombre de jeunes qui cherchent un travail et les possibilités limitées qui s’offrent à eux signifie qu’ils auront du mal à sortir de la pauvreté. Renforcer la productivité et la croissance des PME, principales pourvoyeuses d’emplois, est une nécessité.

Cercle vicieux

Hélas, les petites entreprises font face à un grand nombre de défis, dont l’accès au financement. Sans capital, elles ne peuvent pas grandir et lutter contre le chômage. En raison de la petite taille des marchés, des faibles niveaux de revenus, de l’instabilité politique, les banques se concentrent sur les dépôts avec pour conséquence des coûts

(4)

Share



Translate »