RDC: Elections: des opposants en tête d’un sondage

-Le Congo Research Group, associé à l’Université de New York, a rédigé un rapport intitulé « L’art du possible: le nouveau mandat de la Monusco ». Il contient un intéressant sondage de GEC/Berci effectué en janvier 2018.
Dans son examen de « l’imbroglio électoral » congolais, le Congo Research Group note: « A moins d’une fraude électorale spectaculaire, des partis d’opposition sortiraient vainqueurs de ces élections ».
Selon ce sondage, qui demandait pour quel candidat voterait l’interrogé si les élections présidentielles se tenaient dimanche prochain, l’opposant katangais Moïse Katumbi arrive en tête avec 26% des voix, malgré l’exil; avant celui-ci, en février 2017, il obtenait 38%.
Félix Tshisekedi suit avec 14% des intentions de vote, contre 5% en février 2017 – mois du décès de son père – et 19% en novembre dernier.
Arrrivent ensuite, ex-aequo, l’ex-Premier ministre Palu Adolphe Muzito et l’opposant Vital Kamerhe, avec 9%, contre 4 et 5% il y a un an. Joseph Kabila – à qui la Constitution interdit de se présenter à une nouvelle élection présidentielle – obtient 7%, contre 10% un an plus tôt. Deux de ses dauphins possibles, Matata Ponyo et Aubin Minaku n’atteignent chacun que 3%, venant tous deux de 1% en février 2017.
L’opposant Jean-Pierre Bemba, détenu par la Cour pénale internationale, recueille 6% des intentions de vote – en hausse de 1% par rapport à il y a un an – et la secrétaire générale de son parti, Eve Bazaïba, 2%, comme il y a un an.
En queue de peloton viennent le dissident de la Majorité présidentielle Olivier Kamitatu (2%), le cardinal Laurent Monsengwo (2% au lieu de 0,3% il y a un an) – même s’il n’a jamais exprimé l’intention de se présenter – l’opposant et gendre de l’ex-président angolais Dos Santos, Sindika Dokolo (1% contre 0% en février 2017) et l’ex-Premier ministre Palu Antoine Gizenga (1%, contre 2% il y a un an).
Si l’on additionne les intentions de vote pro-Majorité présidentielle on obtient donc 13% (Kabila+Matata+Minaku); si on compte aussi les alliés de la Majorité présidentielle, le Palu, on a 10% de plus (Muzito+Gizenga), soit un total inférieur à ce que receuille seul Katumbi, sans compter Tshisekedi, Kamerhe, Bazaïba, Kamitatu et Sindika Dokolo – pour ne compter que les candidats possibles

(139)

Share



Translate »